Ligue des Nations: encore un record pour Fati, l’Espagne surclasse l’Ukraine

L’attaquant espagnol Ansu Fati buteur lors du match de groupes de la Ligue des nations face à l’Ukraine, à Madrid, le 6 septembre 2020
/ © 2020 AFP

Avec le phénomène de précocité Ansu Fati, devenu à 17 ans et 311 jours le plus jeune buteur de l’histoire de la Roja, l’Espagne a surclassé l’Ukraine 4-0 dimanche soir à Madrid pour la 2e journée de Ligue des Nations, et a pris la première place du Groupe 4.

Encore un record : après être devenu jeudi contre l’Allemagne le 2e plus jeune joueur de l’histoire de la Roja, l’ailier du FC Barcelone Ansu Fati est devenu ce dimanche le plus jeune buteur de l’histoire de l’équipe nationale espagnole, en marquant le but du 3-0 après le doublé du capitaine Sergio Ramos (3e, 29e) et avant l’ultime réalisation de Ferran Torres (4-0).

Fati a marqué d’une frappe enroulée du droit depuis l’extérieur de la surface, après avoir provoqué le pénalty du 1-0 (transformé par Sergio Ramos, 3e) et tenté un retourné acrobatique contré par un joueur ukrainien (26e).

“Il est très jeune, il arrive avec toute son envie, sa fougue, et cela fait beaucoup de bien à l’équipe, c’est ce qu’il nous fallait. (Fati et Ferran Torres) On dirait qu’ils jouent dans cette équipe depuis dix ans ! S’ils sont ici, c’est qu’il y a une raison. Ils ont de la personnalité”, a complimenté le capitaine Sergio Ramos au coup de sifflet final.

Jeudi déjà, Fati est entré dans l’histoire de la sélection espagnole en étant le deuxième plus jeune joueur à entrer en jeu lors d’un match de l’équipe nationale espagnole depuis Angel Zubieta, entré en jeu à 17 ans et 284 jours le 26 avril 1936 contre la Tchécoslovaquie (défaite espagnole 1-0).

Ramos égale Di Stéfano

A la tête de la jeune garde espagnole, Fati a été une des nombreuses satisfactions côté espagnol, lors de cette deuxième rencontre qui a servi au sélectionneur Luis Enrique pour conclure une large revue d’effectif des jeunes talents qui ont bouleversé la hiérarchie au sein de la Roja.

Sergio Reguilon (Séville FC), Eric Garcia (Manchester City), Mikel Merino (Real Sociedad), Oscar Rodríguez (Leganés) et Ferran Torres (Manchester City) ont donc tous connu leur première sélection cette semaine, entre le match nul 1-1 jeudi en Allemagne et la victoire contre l’Ukraine ce dimanche.

Ca n’a en revanche pas été le cas d’Adama Traoré, qui a quitté la sélection samedi par précaution, après un test PCR positif mais “non-concluant” puis un deuxième négatif dans la semaine, ni du gardien Unai Simon, resté sur le banc.

L’autre satisfaction est l’état de forme des cadres de la formation, Jesus Navas (34 ans) et surtout Sergio Ramos (34 ans), auteur d’un doublé (sur pénalty et d’un lob de la tête) pour devenir le 8e meilleur buteur de la Roja, à égalité avec la légende Alfredo di Stéfano (23 buts).

Avec cette large victoire, l’Espagne a pris la tête du groupe 4 de la Ligue A de cette Ligue des Nations 2020-2021, devant l’Allemagne, qui a fait match nul 1-1 contre la Suisse à Bâle.

La belle soirée espagnole a toutefois été entâchée par la blessure à la cheville gauche de Sergio Reguilon, qui a gémi de douleur à la 90e minute après une lourde torsion de sa cheville.