Ligue des champions : vainqueur de Levante, Lyon franchit les barrages

La meneuse de jeu lyonnaise Amel Majri est félicitée par ses coéquipières, après son but marqué conte le Bayern Munich, lors du quart de finale de la Ligue des Champions, le 22 août 2020 au Stade San Mamés à Bilbao
/ © 2021 AFP

Porté par Amel Majri, impliquée sur les deux buts de son équipe, Lyon s’est difficilement imposé 2 à 1 aux dépens du club espagnol de Levante mercredi à Décines-Charpieu, en match retour des barrages de Ligue des champions féminine et s’est qualifié pour la phase de poules.

A l’aller, les Lyonnaises s’étaient déjà imposées (2-1), le 1er septembre, face à une solide formation classée 3e du dernier championnat d’Espagne.

Après une première période au cours de laquelle les deux équipes ont été inoffensives, l’internationale française Amel Majri, installée au poste de meneuse de jeu dans l’axe, a été déterminante dans la victoire de l’OL.

Elle a donné l’avantage à son équipe sur un coup franc qui a traversé la défense espagnole pour surprendre la gardienne Maria Lopez (60) avant de délivrer un centre de l’aile gauche qui a permis à l’Américaine Catarina Macario de porter le score à 2-0 (63).

Cette avance a récompensé un potentiel offensif de l’Olympique lyonnais légèrement supérieur à celui de son adversaire qui a toutefois réussi à réduire l’écart dans la foulée par Aldana Cometti à la réception d’un corner (64).

Au cours de la rencontre, l’OL a démontré de réelles intentions de jeu, en progrès par rapport aux dernières saisons au cours desquelles le club rhodanien s’en sortait parfois grâce à des exploits individuels de ses joueuses majeures ou sur des phases arrêtées, aidé par le physique de Wendie Renard (1,85 m).

Toutefois, pour avoir des ambitions européennes ou reprendre son titre de champion de France au Paris Saint-Germain, perdu au printemps après quatorze ans d’hégémonie (2007 à 2020), Lyon, après les départs de la gardienne Sarah Bouhaddi, de la milieu allemande Dzsenifer Maroszan ou de l’attaquante Eugénie Le Sommer, prêtées à OL Reign (USA), et les arrivées de la gardienne Christiane Endler, de la défenseuse Perle Morroni ou de l’attaquante Signe Brunn (PSG), devra proposer plus de percussion offensive.