L’attaquant de l’Olympique lyonnais Memphis Depay Ă  l’entraĂ®nement, le 4 novembre 2019 Ă  DĂ©cines-Charpieu
Par Francois-Jean TIXIER / © 2019 AFP

L’entraĂ®neur de Lyon Rudi Garcia en a fait son leader: l’attaquant nĂ©erlandais Memphis Depay, fort de quatre buts en trois matches, est l’homme du redressement de l’OL qui doit battre Benfica mardi en Ligue des champions (21H00) pour espĂ©rer atteindre les 8es de finale.

Buteur Ă  l’aller, Memphis (25 ans) avait concrĂ©tisĂ© une bonne seconde pĂ©riode de l’Olympique lyonnais, finalement pĂ©nalisĂ© par la bourde de son gardien Anthony Lopes, coupable d’une mauvaise relance qui a permis Ă  Pizzi de faire basculer la rencontre Ă  quatre minutes de la fin (2-1).

Depuis, il a ouvert la marque contre Metz (2-0), brassard de capitaine autour du bras, avant d’obtenir un penalty offert Ă  Moussa DembĂ©lĂ©.

Samedi, il a encore Ă©galisĂ© Ă  Toulouse, avant de donner la victoire Ă  l’OL (3-2) au bout du temps additionnel Ă  la conclusion d’une action individuelle portant son total de buts en championnat Ă  sept, dont quatre depuis que Garcia a pris les commandes.

“Il est notre leader technique”

“On sait qu’il a du talent mais j’ai bien aimĂ© son attitude. Il a vraiment voulu gagner le match”, a saluĂ© Rudi Garcia après la victoire sur le TFC samedi.

“Il est notre leader technique, on connaĂ®t son importance”, rappelle de son cĂ´tĂ© le directeur sportif, Juninho.

“Individuellement, je n’ai pas livrĂ© mon meilleur match mais je marque deux buts, alors je veux bien que ça se passe comme ça Ă  chaque match. C’est important d’ĂŞtre dĂ©cisif”, a confiĂ© l’intĂ©ressĂ© devant les mĂ©dias.

Mais s’il est dĂ©cisif actuellement, l’international nĂ©erlandais manque parfois de la constance qui ferait de lui le grand joueur qu’il prĂ©tend ĂŞtre.

Car depuis son arrivĂ©e Ă  l’OL, Memphis Depay a autant agacĂ© qu’enthousiasmĂ© le public sur des buts de grande classe comme celui inscrit de cinquante mètres face Ă  Toulouse (4-0) au Parc OL en mars 2017.

Cote d’amour fragile

L’ancien entraĂ®neur Bruno Genesio, qui avait eu des difficultĂ©s Ă  associer Depay Ă  Nabil Fekir, transfĂ©rĂ© cet Ă©tĂ© au Betis SĂ©ville, a parfois cherchĂ© Ă  piquer son joueur pour combattre son inconstance. Ce qui n’avait pas plu Ă  l’intĂ©ressĂ©.

“Je ne me sens pas toujours comme un joueur respectĂ©. Je fais le job Ă  chaque fois, je suis fort mentalement. Je sais que je dois accepter les dĂ©cisions du coach. Je suis un peu déçu. Je mĂ©rite mieux et je devrais jouer tous les matches”, avait lâchĂ© le joueur il y a un an après une entrĂ©e en jeu tardive mais dĂ©cisive contre Angers.

Pour le moment, Garcia n’a pas eu Ă  gĂ©rer l’irrĂ©gularitĂ© du NĂ©erlandais, ni son professionnalisme Ă  gĂ©omĂ©trie variableil avait notamment repris l’entraĂ®nement en juillet 2018 avec une semaine de retard sur ce qui Ă©tait prĂ©vu

, qui rendent sa cote de popularitĂ© fragile auprès d’un public lyonnais souvent versatile.

Le 8 novembre 2018, son remplacement par Bertrand Traoré avait été accompagné de sifflets à son encontre en fin de match de Ligue des champions contre Hoffenheim (2-2), en raison de sa maladresse devant le but.

L’attaquant aux chaussettes basses est dans une toute autre dynamique un an plus tard. Un premier pas vers la reconnaissance qu’il aspire Ă  obtenir serait de le confirmer mardi.

“Il Ă©tait vraiment important de gagner les deux derniers matches (contre Metz et Toulouse). Il faut remporter le prochain contre Benfica pour conserver la confiance et pour penser nous qualifier. J’ai envie de faire de mon mieux pour aider l’Ă©quipe, soit en marquant, soit en dĂ©livrant des passes dĂ©cisives”, a-t-il dĂ©clarĂ© mardi en confĂ©rence de presse.

En marquant face au club lisboète, il atteindrait le cap des cinquante buts avec l’OL.