Ligue des champions dames: le PSG fait chuter Lyon de son trône

La joie des joueuses du Paris Saint-Germain, après leur victoire (2-1) face à Lyon, en quart de finale retour de la Ligue des Champions, le 18 avril 2021 au Groupama Stadium à Décines-Charpieu, près de Lyon
Par Francois-Jean TIXIER / © 2021 AFP

Quintuple tenant du titre, Lyon s’est incliné 2 à 1 dimanche dans son Groupama stadium face au Paris Saint-Germain en quart de finale retour de la Ligue des champions dames, une défaite synonyme d’élimination pour les Lyonnaises et peut-être même de passage de témoin au niveau national.

Lyon ne s’était plus incliné en C1 depuis avril 2017 et sa demi-finale retour contre Manchester City (1-0), une défaite sans conséquence pour les Lyonnaises qui s’étaient imposées (3-1) à l’aller.

Elles avaient depuis enchaîné 31 matches sans défaite, dont 21 victoires, la dernière en quarts de finale aller au Parc des Princes (1-0) le 24 mars dernier.

Mais entre la première manche et la seconde, l’OL a dû surmonter un sérieux épisode de Covid-19 avec notamment quinze cas détectés au sein de l’effectif sur les deux dernières semaines, avec des joueuses qui n’ont pas pu s’entraîner collectivement avant la séance de vendredi.

La rencontre avait pourtant bien débuté pour les Lyonnaises avec un but inscrit d’entrée par l’Américaine Catarina Macario, recrutée en janvier, à la conclusion d’une action qu’elle avait initiée avec Amel Majri et Delphine Cascarino (4).

Mais la suite a été bien plus difficile notamment pour Wendie Renard.

Renard malheureuse

Alors que le PSG, avec notamment un tir sur le poteau de Sara Dabritz (8), a pris les choses en mains assez rapidement, bénéficiant du manque de rythme de ses adversaires, Renard, qui avait marqué le penalty victorieux à l’aller en fin de partie, a été impliquée sur les deux buts concédés par Lyon.

Après une mauvaise relance de la capitaine lyonnaise qui a bénéficié dans un premier temps à Marie-Antoine Katoto, Grace Geyoro, qui avait bien suivi, a égalisé (24).

En seconde période, Wendie Renard a marqué contre son camp en cherchant à intercepter un centre délivré de la droite par Kadidiatou Diani (62).

Par la suite, alors que Sarah Bouhaddi a sauvé son équipe devant Katoto (74), les entrées en jeu d’Amandine Henry, Eugénie Le Sommer et Melvine Malard, pour Lyon, auraient pu sourire à Lyon, la gardienne Christiane Endler détournant même une ultime tentative de Malard (90+3).

Victorieuses en novembre en Championnat de France, dont elles sont actuellement les leaders (1-0), les joueuses d’Olivier Echouafni contestent de plus en plus la suprématie de l’Olympique lyonnais.

Pour le titre en D1, elles ont peut-être pris un ascendant psychologique avant le match retour programmé le 29 mai au Groupama stadium et qui avait été reporté le 6 mars en raison de cas de Covid-19 au PSG.

D’ici là, les Parisiennes, en quête comme leurs homologues masculins de leur premier sacre en C1, affronteront le FC Barcelone en demi-finales les 24 avril et 1er mai, tandis que le second duel opposera le Bayern Munich à Chelsea.