Ligue des champions dames: l’Atlético Madrid sans gardienne?

La gardienne de l’équipe de France, Pauline Peyraud-Magnin, à Clairefontaine-en-Yvelines, le 28 mai 2019
/ © 2020 AFP

Ses deux gardiennes parties, l’Atlético Madrid se retrouve démunie à ce poste avant son quart de finale de Ligue des champions contre Barcelone le 21 août. Le club espagnol a sollicité l’UEFA pour lui permettre d’aligner une recrue, à rebours du règlement.

Les buts de l’équipe madrilène sont vides depuis le départ au 1er juillet de Lola Gallardo et Sari van Veenendaal, en fin de contrat et recrutées respectivement par Lyon et le PSV Eindhoven. Problème: la saison n’est pas terminée, l’épidémie de Covid-19 ayant contraint l’UEFA à boucler ses Coupes d’Europe au mois d’août.

L’Atlético a certes recruté Pauline Peyraud-Magnin, mais la gardienne numéro 2 de l’équipe de France n’est théoriquement qualifiée que pour la saison prochaine.

Pour la fin de l’exercice 2019-2020, “il ne sera pas possible pour les clubs d’inscrire (dans l’effectif retenu pour les compétitions européennes, NDLR) des joueurs ou des joueuses récemment transféré-e-s”, avait en effet expliqué l’UEFA le 17 juin, au moment d’annoncer les modalités du tournoi.

Contacté à ce sujet, l’Atlético a dit espérer un geste de la confédération européenne. “Nous attendons que l’UEFA nous confirme que nous pouvons inscrire des joueuses en raison de la situation exceptionnelle que nous vivons”, a expliqué un porte-parole à l’AFP.

Contactée par l’AFP, l’UEFA n’avait pas répondu vendredi en fin d’après-midi.

A l’instar de l’édition masculine, l’épilogue de la Ligue des champions féminine se disputera en match unique (et non en rencontres aller-retour comme habituellement) et sur terrain neutre. Bilbao et Saint-Sébastien, dans le Pays basque espagnol, accueilleront ce tournoi final prévu du 21 au 30 août.