Ligue 2: le Paris FC revient à deux points de Toulouse qui sombre à Caen

Le Paris FC, ici en Coupe de France à Charléty le 17 décembre 2021, a disposé de Niort en championnat de Ligue 2
/ © 2022 AFP

Le Paris FC s’est imposé à domicile contre Niort (2-0) et revient à deux points du Toulouse FC qui a coulé à Caen (4-1), samedi soir lors de la 28e jounée de Ligue 2.

Une journée également marquée par la défaite d’Ajaccio à domicile contre Bastia (1-0) et par la victoire d’Auxerre sur son terrain aux dépens de Sochaux (3-2).

Auxerre, avec une série en cours de six matches sans défaite (4 victoires, 2 nuls), grimpe sur le podium (3e) dont il déloge Ajaccio (4e) à la différence de buts. Ces deux équipes en position de barragistes accusent quatre points de retard sur le Paris FC (2e).

Sochaux fait du surplace à la 5e place, la dernière qualificative pour les barrages d’accession, mais désormais à quatre points d’Auxerre et Ajaccio.

La défaite des Sochaliens n’a pas profité au Havre (6e), battu à domicile par Nîmes (7e) qui du coup talonne la formation de Paul Le Guen à deux longueurs.

À Caen, les hommes de Stéphane Moulin ont réussi l’exploit de faire tomber le Téfécé, qui restait sur cinq victoires consécutives. Et de quelle manière !

Alexandre Mendy a ouvert le score pour les Normands (18e), Yoann Court a doublé la marque (31e) puis Prince Onianguede de la tête (51e) et Nuno Da Costa sur un exploit personnel (71e) ont enfoncé des Haut-Garonnais méconnaissables, qui avaient réduit la marque au retour des vestiaires par le Brésilien Rafael Ratao (49e).

Le derby pour Bastia

À Paris, l’équipe de Thierry Laurey a porté à seize sa série de matches sans défaite (11 victoires, 5 nuls) avec deux buts de Moustapha Name (45+2) et du capitaine Ousmane Kanté (66e). Name a marqué en deux temps: Mathieu Michel a d’abord repoussé le penalty du Sénégalais, qui a pu reprendre et marquer (45+2). Le PFC n’a plus perdu depuis le 16 octobre à Pau (1-0).

À Ajaccio, le derby corse, où les supporters bastiais étaient interdits de déplacement, a tourné à l’avantage du mal classé Bastia qui l’a emporté avec un but d’Anthony Roncaglia (42e).

Des banderoles de soutien à Yvan Colonna ont été déployées au stade François-Coty, à la suite de l’agression du militant indépendantiste en prison, condamné à la perpétuité pour le meurtre du préfet Erignac.

Du coup Bastia s’éloigne un peu de la zone rouge, avec trois points d’avance sur Dunkerque (17e) et Quevilly-Rouen (18e), et quatre sur Grenoble (19e).