Ligue 1: vent de fraîcheur sur les Verts

L’entraîneur de Saint-Etienne Claude Puel suit le match de L1 contre Bordeaux, le 20 octobre 2019 à Bordeaux
/ © 2019 AFP

“Il n’y a pas d’âge pour débuter”: le nouvel entraîneur de Saint-Etienne, Claude Puel, est réputé pour avoir favorisé l’éclosion de jeunes dans les clubs où il est passé mais il assure baser ses compositions d’équipescomme contre Amiens dimanche (17H00)sur la performance et non la date de naissance.

“Ce qui importe, ce sont la qualité et l’état d’esprit que le joueur montre”, affirme le technicien, successeur de Ghislain Printant, limogé le 4 octobre, alors que l’ASSE, aujourd’hui 9e du classement, était lanterne rouge de la Ligue 1.

“J’essaie de connaître tout le monde dans le but d’avoir un onze de départ et un banc qui tiennent la route”, affirme-t-il.

Or, entre un centre de formation stéphanois en progression et une volonté estivale de la direction de rajeunir l’équipe, le onze de départ, comme le banc, ont pris un net coup de jeune.

Et ce n’est probablement pas pour déplaire au président Roland Romeyer: “Nous voulons permettre à nos jeunes de s’épanouir en les faisant jouer”, évoquait cet été ce partisan de longue date du recrutement de Claude Puel.

Académie en progrès

Ainsi, le défenseur William Saliba, cédé cet été pour 30 millions d’euros à Arsenal qui l’a prêté dans la foulée un an aux Verts, a débuté la saison dernière. Les vainqueurs de la coupe Gambardella 2019le gardien Stefan Bajic (17 ans) et l’attaquant Charles Abi (19 ans)ont joué leur premier match en professionnel avec Printant, respectivement face à Metz et Nîmes.

Bajic, notamment, a profité des blessures simultanées de Stéphane Ruffier et Jessy Moulin.

Le milieu Zaydou Youssouf (20 ans) a été recruté à Bordeaux durant l’intersaison et a déjà disputé huit matches cette saison en championnat, alors que l’attaquant Arnaud Nordin (21 ans), formé à l’ASSE, a commencé en Ligue 1 dès 2016-2017 avec Christophe Galtier.

Tous ces jeunes joueurs ont une belle carte à jouer avec Claude Puel, qui a lancé le défenseur Wesley Fofana (18 ans) contre Bordeaux, pour s’installer progressivement dans l’équipe stéphanoise d’où l’arrière central et capitaine Loïc Perrin (34 ans) va s’effacer peu à peu.

Ce dernier n’a d’ailleurs pas joué contre le club ukrainien d’Olexandriya (1-1) en Ligue Europa jeudi après avoir été sorti à la mi-temps face aux Girondins, quatre jours plus tôt.

Carte à jouer

“On savait que Claude Puel avait l’habitude de faire jouer les jeunes. Il n’a pas peur de lancer des joueurs moins expérimentés. Wesley (Fofana), Charles (Abi), Zaydou (Youssouf) ont été titularisés et il leur a apporté de la confiance en faisant appel à eux. Ca nous donne envie de nous battre pour lui”, reconnaît Nordin.

“Au fur et à mesure, nous allons le découvrir et apprendre à travailler ensemble”, poursuit l’attaquant.

“C’est une chance pour nous aussi les jeunes. Ca redistribue les cartes. Cela ne veut rien dire non plus. Il faut travailler et ne pas tricher. Avec Jacky (Bonnevay, son adjoint), il nous parle, nous donne beaucoup de consignes à nous mais aussi au plus anciens”, souligne Charles Abi.

Car Claude Puel ne fait pas de distinction pour obtenir les meilleures performances possibles.

Les Verts restent sur une série de cinq matches sans défaite dont trois sous sa direction (2 victoires, 1 nul), une série qui ne fait pas oublier les imperfections affichées par l’équipe.

“Les bons résultats facilitent l’écoute et la compréhension pour les joueurs”, pose l’entraîneur. “Mais si nous voulons continuer à avoir de bonnes performances, nous devons passer des paliers et progresser collectivement. Ce constat est valable pour les jeunes et les moins jeunes”.