Ligue 1: statu quo pour l’OM et Montpellier après un superbe 3-3

L’attaquant montpelliérain Gaëtan Laborde bat de près le portier de Marseille Steve Mandanda lors du match entre les deux équipes à La Mosson, le 10 avril 2021
Par Stanislas TOUCHOT / © 2021 AFP

Montpellier et Marseille ont tour à tour mérité de gagner et la défaite aurait été injuste pour les deux équipes, alors c’est sur un match nul 3-3, arraché par les Héraultais dans les dernières secondes, que les deux candidats à la 5e place se sont séparés samedi au bout d’un match formidable.

Des buts, des rebondissements, des coups de sang, un poteau, un carton rouge et une belle bataille de chiffonniers sous la pluie: c’est dans son genre un excellent match qu’ont disputé les deux équipes.

L’enjeu de cette vraie confrontation directe était modeste, pourtant, la 5e place et la Ligue Europa, au mieux. Mais Héraultais et Provençaux ont tout donné pour maintenir leurs dynamiques du moment. Montpellier (7e) n’a plus perdu depuis désormais 13 matches et Marseille (6e) a pris 10 points en cinq rencontres depuis l’arrivée de Jorge Sampaoli.

L’OM ne s’était pas facilité la tâche, pourtant, en inventant le match à handicap. Car à la 28e seconde (!), Montpellier était déjà devant grâce à Delort, auteur sur le coup du but le plus rapide de la saison.

Servi par Ferri dans le dos des trois défenseurs centraux marseillais, plus éparpillés qu’alignés, l’avant-centre a lobé Mandanda, sorti à contre-temps, et a fêté son but dans les bras de son président Laurent Nicollin une fois que la VAR lui en a donné l’autorisation.

la classe de Milik

Les Marseillais ont logiquement accusé le coup et ont eu du mal à exister, avec des frappes sans grand danger de Thauvin ou Milik pour cacher le manque de spontanéité et de tranchant.

Sampaoli avait choisi au coup d’envoi un ajustement tactique avec un 3-1-4-2 où Thauvin se retrouvait pour une fois à gauche. Mais l’innovation n’a duré qu’une demi-heure avant un retour du champion du monde à droite, qui a coïncidé avec le réveil des Provençaux.

Marseille est d’abord revenu au score à la 43e minute sur un très beau but de Milik qui, après un relais de Kamara, a transpercé plein axe la défense de Montpellier et donné au passage un coup de vieux, sous forme de petit pont, à Hilton, avant de tromper Omlin.

Les hommes de Sampaoli ont même trouvé le moyen de rentrer aux vestiaires avec l’avantage grâce à Gueye, buteur à la 46e minute (2-1) après un tir de Thauvin repoussé sur sa ligne par Hilton.

Caleta-Car exclu

Mais l’OM a encore eu du mal avec un début de période puisqu’une minute seulement après la pause, Montpellier a égalisé grâce à Laborde, lancé par Ferri. Cette action a illustré à quel point le côté gauche marseillais est sinistré défensivement quand Amavi, Nagatomo et Sakai sont absents. Luis Henrique, à contre-emploi, et Caleta-Car, d’une terrible passivité, n’ont rien pu faire contre le buteur maison.

A l’heure de jeu, Caleta-Car a alourdi son bilan avec un carton rouge pour une intervention aussi brutale qu’inutile sur Junior Sambia et l’OM semblait alors en péril.

La faute du Croate est intervenue à un moment où la tension était très forte, le match ne se jouant pas précisément dans un bon esprit et la Mosson résonnant des cris de Sampaoli, en colère contre à peu près tout le monde. Sans compter quelques mots interdits de Savanier, Payet ou Der Zakarian que l’on peut désormais entendre dans le silence des stades vides.

L’OM a eu suffisamment de caractère pour repasser devant grâce au remplaçant Perrin, buteur de la tête sur un coup franc de Payet (3-2, 71e) et après un tir sur le poteau de Savanier (83e) et un miracle de Mandanda dans le temps additionnel devant Congré, l’OM croyait fort à sa victoire.

Mais dans un dernier rush, Montpellier a égalisé par Laborde, buteur d’une tête plongeante sur un centre de volée de Souquet. Chaque équipe a donc pris un point et aura le droit de trouver que ce n’est pas très cher payé pour ses efforts.