Ligue 1: Rennes se relance en battant Nantes 1-0

La joie de l’attaquant rennais Martin Terrier, félicité par ses coéquipiers, après avoir marqué l’unique but du derby à domicile contre Nantes, le 22 août 2021 au Roazhon Park
/ © 2021 AFP

Rennes s’est relancé en championnat en venant à bout de Nantes 1-0 lors d’un derby très engagé dans un Roazhon Park des grands jours, dimanche à l’occasion de la 3e journée de Ligue 1.

Restés sur deux matches nuls frustrants contre Lens (1-1) et à Brest (1-1), les hommes de Bruno Genesio se remettent ainsi dans le sens de la marche, avant un barrage retour contre Rosenborg jeudi en Norvège (aller: 2-0) pour assurer leur billet en phase de groupes de la nouvelle Ligue Europa Conférence.

Les Rennais risquent cependant de devoir se passer dans l’immédiat de leur ailier Jérémy Doku, encore une fois poison de la défense mais sorti sur blessure en fin de première période.

Privés de leurs meilleurs attaquants blessés et d’une partie de leurs supporters

le préfet n’ayant autorisé que 540 Nantais fortement encadrés dans le parcage visiteurs

-, les Nantais n’ont pas démérité.

Loin des atermoiements de la saison dernière, les Canaris, déjà auteurs d’un bon nul à Monaco (1-1) et d’une victoire contre Metz (2-0), auront un coup à jouer vendredi à la Beaujoire contre des Lyonnais en plein doute.

Après un début de match un peu décousu, les Rennais ont rapidement mis la pression dans le camp nantais, avec une frappe de Flavien Tait déviée par le gardien Alban Lafont (8e).

Les occasions rennaises se sont succédé, mais les frappes de Benjamin Bourigeaud (9e) ou encore Hamari Traoré (21e) ont été déviées ou non cadrées.

Buteur de la tête sur coup de pied arrêté la semaine dernière à Brest et jeudi contre Rosenborg, Serhou Guirassy n’a cette fois pas trouvé le cadre (36e, 45e+1).

Plutôt contre le cours du jeu, le principal frisson de la première période a été nantais, avec une frappe de Ludovic Blas, très bien servi par le virevoltant Moses Simon. Détournée par Alfred Gomis sur son latéral Birger Meling, la balle a été repoussée par la barre transversale (31e).

Comme lors du dernier derby en avril, les Rennais ont finalement ouvert le score sur une magnifique frappe de Martin Terrier, servi par Baptiste Santamaria, dernier arrivé déjà pleinement intégré (1-0, 58e).

Dans un stade en ébullition, Guirassy a eu la balle du 2-0 au bout du crampon mais a buté deux fois sur Lafont (60e).

Les deux équipes ont continué à pousser, se procurant chacune quelques occasions sans parvenir à faire évoluer le score, à l’issue d’un match marqué par des gestes limites de part et d’autre pas toujours sifflés.

Selon le site Rouge Mémoire, il s’agit de la 800e victoire rennaise en quelque 2.300 matches de première division…