Le dĂ©fenseur brĂ©silien Pablo Ă©galise pour Bordeaux lors de la rĂ©ception de l’AS Monaco, le 24 novembre 2019
Par Raphael PERRY / © 2019 AFP

MĂŞme diminuĂ©, Bordeaux a renversĂ© une Ă©quipe de Monaco trop maladroite et encore rĂ©duite Ă  dix (2-1), dimanche lors de la 14e journĂ©e de Ligue 1, s’installant Ă  la troisième place provisoire avant le dĂ©placement de Marseille Ă  Toulouse en soirĂ©e.

Ce court succès fait les affaires des Girondins (22 pts), qui s’immiscent sur le podium derrière Angers (2e, 24 pts) et devant Marseille (4e, 22 pts). Et cela plombe les MonĂ©gasques (14e, 18 pts) Ă  une semaine de leur choc face au leader, le Paris SG (1er, 33 pts).

Face Ă  une ASM en phase ascendante depuis plusieurs semaines, ce Bordeaux bis s’est appuyĂ© sur trois cadres: Pablo, royal derrière et buteur devant (29e), Nicolas de PrĂ©ville par sa percussion et son sang-froid pour transformer le penalty du 2-1 (69e), et enfin BenoĂ®t Costil, dernier rempart impressionnant pour maintenir les siens en vie puis prĂ©server le score.

Les Girondins ont aussi Ă©tĂ© bien aidĂ©s par les dĂ©boires d’Islam Slimani, qui avait pourtant ouvert le score sur une dĂ©viation de Wissam Ben Yedder (15e) l’avant-centre algĂ©rien, prĂ©sent dans le mur sur un coup franc adverse, a provoquĂ© un penalty pour avoir grossièrement contrĂ© le ballon du bras, Ă©copant d’un second avertissement (67e). Soit dĂ©jĂ  le sixième carton rouge reçu cette saison par l’ASM!

Incertain et emballant

C’est rageant pour le club de la PrincipautĂ©, qui avait parfaitement dĂ©butĂ© son match, mis en confiance par le tâtonnement initial de Bordelais privĂ©s de nombreux cadres: Mexer, Otavio et Jovanovic suspendus, AĂŻt Bennasser exemptĂ© de match face Ă  son club prĂŞteur, puis Laurent Koscielny forfait dimanche matin et Jimmy Briand lors de l’Ă©chauffement…

En première pĂ©riode, l’Ă©quipe princière s’est rĂ©galĂ©e avec son trident offensif Golovin-Ben Yedder-Slimani si efficace ces derniers temps. C’est d’ailleurs sur un centre de l’extĂ©rieur du droit du Russe lĂ©gèrement dĂ©viĂ© de la tĂŞte par le Français que l’AlgĂ©rien ajustait Costil, son 6e but de la saison.

Mais les Girondins ont retrouvĂ© des couleurs par un jeu direct, avec Basic Ă  la passe lointaine pour Maja qui, après un crochet, a vu sa frappe dĂ©viĂ©e miraculeusement par Maripan (29e). Sur le corner suivant de De PrĂ©ville, Pablo s’est Ă©levĂ© au dessus de la mĂŞlĂ©e pour Ă©galiser de la tĂŞte.

Tout Ă©tait Ă  refaire pour les uns, tout Ă  construire pour les autres, mais face Ă  deux gardiens brillants dans leur cage, le match devenait incertain et emballant.

Le sort a finalement choisi les Girondins, enfin soutenus par le public bordelais qui avait fait la grève des encouragements en première pĂ©riode. Et De PrĂ©ville, qui d’un coup franc bien placĂ©, a trouvĂ© la main volontaire de Slimani dans le mur. Carton rouge pour le champion d’Afrique et penalty rĂ©ussi dans la foulĂ©e (2-1), avant une fin de match oĂą Monaco a souvent butĂ© sur Costil.