Ligue 1: Paris se lance à Troyes, Lyon piétine contre Brest

L’avant-centre argentin du PSG Mauro Icardi vient de marquer à Troyes lors de la 1re journée de Ligue 1, le 7 août 2021
/ © 2021 AFP

En attendant Lionel Messi, annoncé de plus en plus proche du Paris SG, le club de la capitale s’est imposé 2-1 à Troyes pour sa première en Ligue 1, tandis que les Lyonnais de Peter Bosz ont patiné à domicile 1-1 contre Brest.

. Départ serein pour le PSG

Alors que les regards parisiens étaient tournés vers Barcelone, où Lionel Messi s’exprimera dimanche avant de prendre, peut-être, la direction de la capitale, le Paris SG a fait le travail chez le promu troyen pour la première journée de Ligue 1.

Sans Neymar et Di Maria, rentrés de vacances il y a peu, et sans les recrues Sergio Ramos, en phase de reprise, et Donnarumma, mais avec Kimpembe, Mbappe, et Keylor Navas, les Parisiens n’ont pas tremblé devant les 16.000 spectateurs du Stade de l’Aube.

Si deux nouvelles têtes y ont fait leurs débutsle défenseur droit Achraf Hakimi et le milieu de terrain Georginio Wijnaldum

, ce sont les locaux qui ont été les premiers à se montrer dangereux.

Après un ballon mal négocié par Kimpembe, débouchant sur un corner, le défenseur marocain Oualid El Hajjam a pris le meilleur sur l’arrière-garde parisienne de la tête pour ouvrir le score après 9 minutes.

Son compatriote, Achraf Hakimi, a égalisé dix minutes plus tard d’une reprise puissante qui s’est logée sous la barre de Gauthier Gallon après un bon service d’Ander Herrera.

Moins de deux minutes plus tard, le milieu espagnol a trouvé Kylian Mbappe dans le dos de la défense de l’Estac, qui a intelligemment servi Icardi en retrait, pour le deuxième but du PSG.

Pas question pour autant, pour l’équipe de Laurent Battles, de renoncer au jeu construit qui l’a menée au titre de champion de Ligue 2 l’an passé. Les Aubois ont continué à se montrer dangereux, principalement par l’intermédiaire de Renaud Ripart, fraîchement débarqué de Nîmes, mais qui est tombé sur un impeccable Keylor Navas.

Malgré quelques espaces dont n’ont pas vraiment su profiter des Troyens qui ont poussé jusqu’au bout, le PSG a tenu bon en fin de partie pour remporter le premier match de la saison, comme lors des sept derniers exercices.

. Débuts mitigés pour l’OL de Bosz

Deux points de perdus ou un de sauvé ? Les Lyonnais du Néerlandais Peter Bosz peuvent se poser la question après le nul 1-1 concédé, à domicile, en ouverture du championnat, face à de valeureux Brestois.

L’OL, parfois approximatif avec le ballon, a souvent été pris à défaut sur les phases de contre-attaques des hommes de Michel Der Zakarian, qui dirigeait aussi son premier match sur le banc brestois.

C’est d’ailleurs à la récupération d’un ballon haut qu’Irvin Cardona a pu remonter le ballon dans le camp lyonnais, avant d’ajuster Anthony Lopes à 20m (43e).

Brest aurait même pu creuser l’écart après la pause par Faivre (56e) et Chardonnet (57e), mais les entrées de Paqueta et Slimani ont donné plus d’allant offensif aux Rhodaniens.

L’Algérien, hyper-actif, a égalisé sur son premier ballon (62e), servi par Toko-Ekambi. Le Brésilien a prouvé, par son influence, qu’il était indispensable dans l’entrejeu.

“Après l’entrée de Slimani et Paqueta il y a eu plus d’appel dans le dos de la défense, en profondeur et c’était beaucoup mieux”, a souligné Bosz après la rencontre.

Dangereux en fin de match, malgré une énorme occasion pour Mounié stoppée par Anthony Lopes (81e), les joueurs de Peter Bosz n’ont pas pu faire la différence, devant près de 30.000 spectateurs.