Ligue 1: Nice se fait surprendre par Montpellier et rate la 2e place

La joie du milieu de terrain montpelliérain Florent Mollet, auteur de l’unique but de la victoire face à Nice, lors de la 13e journée de Ligue 1, le 7 novembre 2021 au Stade de l’Allianz Riviera
/ © 2021 AFP

Malgré une domination infructueuse, Nice s’est fait surprendre par Montpellier (0-1), dimanche à l’Allianz Riviera lors de la 13e journée de Ligue 1, et, avec 23 points, laisse ainsi la place de dauphin du Paris SG à Lens, un point devant.

Malgré l’absence de son capitaine Téji Savanier, suspendu, Montpellier, sur une belle dynamique, a donc joué un bien vilain tour à Nice. Cette victoire permet aux joueurs d’Olivier Dall’Oglio, défensifs et opportunistes, de revenir à la 7e place à égalité de points (19) avec Rennes.

Pour les Niçois, en revanche, c’est un gros coup d’arrêt. Certes, ils restent sur le podium à la 3e place. Mais le nul de Marseille (0-0) un peu plus tôt dans l’après-midi offrait des belles perspectives pour s’échapper. C’était sans compter sur la puissance défensive montpelliéraine.

Bombes agricoles et fumigènes: la Populaire Sud, soutien indéfectible de l’équipe niçoise, a bien fait de +fêter son retour aux affaires+ après différents huis clos et la fermeture de la tribune depuis le fameux Nice-Marseille du mois d’août avant le match. Car elle n’a pas eu l’occasion de chavirer de bonheur. Nice n’a pas marqué. Pire, la meilleure défense de France a chuté sur un contre bien terminé par Florent Mollet (79e).

Malgré une domination durant toute la première période (5 corners à 0, 10 tirs à 4, 15 centres à 2, 68% de possession de balle et 60% de duels gagnés), les Niçois ne sont jamais parvenus à déstabiliser la défense adverse, regroupée autour d’un très bon Jonas Omlin, comme en toute fin de match quand il s’est jeté dans les pied de Kasperg Dolberg (90e+3).

Lemina sur la barre

D’ailleurs, si Amine Gouiri (12e), Youcef Atal (29e) et Lucas Da Cunha (42e) n’ont pas été assez précis, c’est Valère Germain qui aurait pu se créer la meilleure opportunité (21e). Mais l’ex-Niçois n’a pas réussi à contrôler l’excellente ouverture de Mamadou Sakho qui l’avait mis en position préférentielle.

Christophe Galtier a senti son équipe en déficit créatif sur le plan offensif. Alexis Claude-Marice a remplacé Hassane Kamara à la pause.

Rapidement, la pression des Aiglons est devenue plus forte et constante. Omlin a dû intervenir devant Gouiri (47e), puis sortir en corner la tentative de Da Cunha (53e). Il a aussi vu la barre transversale le suppléer après un magnifique enchaînement de Mario Lemina (54e).

Pour changer la face du match, Galtier a alors fait entrer Dolberg (68e), absent depuis la victoire contre Lyon (3-2), pour reconstituer le trident Delort-Gouiri-Dolberg. Un ciseau du premier a d’ailleurs été contré de la tête par le combattant Maxime Esteve (76e).

Mais le risque était alors de déséquilibrer son équipe. Et comme souvent, un contre adverse a été fatal. Florent Mollet a ajusté parfaitement Walter Benitez d’une frappe au premier poteau à la suite d’un centre appuyé de Salomon Sambia (0-1, 79e).