Ligue 1: Nice revient de loin à Clermont grâce à Gouiri

Les joueurs de l’OGC Nice euphoriques sur le but de l’égalisation contre Clermont Foot signé Amine Gouiri à Clermont-Ferrand, le 21 novembre 2021
/ © 2021 AFP

Deux buts inscrits en cinq minutes par Amine Gouiri ont permis à Nice de s’imposer à Clermont-Ferrand (2-1), où les Aiglons étaient menés 1-0, dimanche lors de la 14e journée de Ligue 1.

Les Niçois ont repris la deuxième place du classement à onze longueurs du leader parisien mais avec un point d’avance sur Rennes (3e).

De son côté, le CF63, qui n’a gagné qu’un seul de ses douze derniers matches, concède sa quatrième défaite consécutive et occupe désormais la position de barragiste avec 13 points comme Reims, Bordeaux et Troyes, en ayant une longueur d’avance sur Saint-Etienne (19e).

Secoué par une équipe de Clermont plus mobile, Nice est pourtant passé à côté de sa première mi-temps.

Dans son but, Walter Benitez a d’ailleurs vite été sollicité, face à Vital Nsimba (5e), Jim Allevinah (7e) ou Johan Gastien (13e).

Mais le portier niçois n’a rien pu faire face à Florent Ogier, qui a sauté plus haut que tout le monde pour ouvrir la marque de la tête, avec l’aide du poteau, sur un coup-franc de Berthomier (17e).

Hormis la tête d’Andy Delort (36e), captée par un Ouparine Djoco titulaire pour la première fois cette saison dans les cages du CF63, ou la frappe contrée d’Amine Gouiri (38e), l’OGC Nice n’a pas montré grand-chose lors d’un premier acte au cours duquel le Clermont Foot est passé plus près du 2-0 que l’inverse.

Mais la tête de Johan Gastien a touché la barre (40e), juste avant celle de Jean-Claude Billong repoussée par Benitez.

Plus entreprenants après la reprise, les joueurs de Christophe Galtier n’ont pourtant pas fait de grosses différences face à une équipe clermontoise bien en place.

La tête de Delort n’a pas fait peur à Djoco (46e), et les Auvergnats ont même eu quelques situations, par Bayo. Mais le buteur local n’a pas trouvé le cadre (66e, 75e).

La lumière, côté niçois, est finalement revenue à partir du dernier quart d’heure.

A la 76e minute, Gouiri a profité d’un service de Delort et d’une faute de main de Djoco pour égaliser.

Puis l’attaquant des Aiglons, esseulé après un corner, a doublé la mise sur une superbe frappe enroulée pour donner une victoire longtemps inespérée à son équipe (82e).