Ligue 1: Nice ne sait plus marquer et perd encore à domicile

La joie des Strasbourgeois, après un but marqué face à Nice, lors de la 17e journée de Ligue 1, le 5 décembre 2021 à l’Allianz Riviera
/ © 2021 AFP

Et de trois! Après Montpellier et Metz (0-1), Strasbourg est venu s’imposer logiquement et avec force à Nice 3-0, dimanche, lors de la 17e journée de L1, dans un Allianz Riviera où les Aiglons ne savent plus gagner.

A la vue des résultats de Marseille (défaite 2-1 contre Brest) et de Lens (1-1 contre le Paris SG) la veille, Nice avait l’opportunité de monter sur le podium en cas de victoire contre Strasbourg. Au lieux de cela, les hommes de Christophe Galtier, qui demeurent cependant 4e de L1, sont tombés de très haut.

Incapables de marquer un but depuis plus de trois matches, ils ont, de plus, enchaîné un troisième revers consécutif à domicile. Cette fois-ci, l’addition est salée: 3-0!

Car Strasbourg s’est promené sur la Côte d’Azur. Après une première mi-temps maîtrisée, les hommes de Julien Stephan ont contré deux fois en fin de rencontre.

Strasbourg, en 5-3-2 avec une animation de qualité dans les couloirs et des buteurs en réussite (9e but en L1 pour Ludovic Ajorque et 8e pour Habib Diallo), compte désormais 6 matches sans défaite (trois victoires et trois nuls). Avec 26 points, les Alsaciens reviennent à une longueur des Niçois.

Portés par leur dynamique actuelle et avec la même équipe de départ qu’à Monaco (1-1) où ils avaient été bons lors de leur dernier déplacement, ils ont pris d’entrée le match à leur compte.

D’ailleurs, il leur a fallu à peine plus de 20 minutes pour être récompensés d’un début de rencontre totalement maîtrisé avec 62% de possession et un but de Ludovic Ajorque (0-1, 21e).

Ajorque-Diallo, buteurs prolifiques

L’athlétique avant-centre, qui a pris le dessus sur Melvin Bard et, d’une frappe croisée, a battu Walter Benitez, capitaine d’un soir et peu enclin à sortir, s’est trouvé à la conclusion d’une très belle action à trois, initiée par Habib Diallo et prolongée par Ibrahima Sissokho, passeur décisif.

A l’agonie, les Niçois ont alors commencé à réagir. Timidement d’abord. Puis un peu plus fort, après une belle frayeur. L’arbitre, Jérémie Pignard, a, en effet, accordé un penalty aux Alsaciens avant de revenir sur sa décision à la suite d’un visionnage de l’action (38e).

Avant la pause, Andy Delort a sollicité Matz Sels de la tête (43e), puis s’est complètement manqué à la conclusion d’un contre parfait et d’une passe judicieuse de Justin Kluivert (45e).

A la pause, Christophe Galtier était dans l’obligation de réagir. Et c’est sa ligne défensive qu’il a remaniée. Dante et Atal ont remplacé Daniliuc et Lotomba (46e).

Malgré une bonne frappe de Kasper Dolberg (62e), il a réellement fallu attendre l’entrée, tardive, d’Amine Gouiri (70e) pour que les Aiglons dominent enfin. Sans succès!

Pire, sur deux contres très bien menés en fin de rencontre, Diallo, d’une belle talonnade (0-2, 81e), et Thomasson, d’un joli piqué (0-3, 84e), ont scellé la belle victoire alsacienne.