Ligue 1: Nice, difficile vainqueur d’Angers, consolide sa 3e place

La joie du défenseur brésilien Dante (g) et du milieu de terrain Khephren Thuram, et de leurs coéquipiers, après la victoire à domicile, 1-0 face à Angers, lors de la 25e journée de la Ligue 1, le 20 février 2022 à l’Allianz Riviera
/ © 2022 AFP

Nice a difficilement battu Angers (1-0) grâce à Justin Kluivert, dimanche à domicile lors de la 25e journée de Ligue 1, et consolide ainsi sa troisième place au classement.

Après deux défaites consécutives en L1 contre Clermont (0-1) et à Lyon (0-2), Nice s’est donc ressaisi. Avec 45 points, les Aiglons sont assurés de passer une nouvelle journée sur le podium.

Désormais, deux sommets se présentent aux hommes de Christophe Galtier. D’abord, samedi prochain à Strasbourg pour un choc de L1. Puis, mardi 1er mars, avec la réception de Versailles (N2) pour une demi-finale de Coupe de France, qui pourrait permettre au club de rejouer une finale, un quart de siècle après celle victorieuse contre Guingamp en 1997.

Angers, pour sa part, n’y arrive plus. Malgré ses 29 points, l’équipe de Gérald Baticle enchaîne une quatrième défaite consécutive après Saint-Etienne (0-1), Marseille (2-5) et Strasbourg (0-1).

Contrairement à leur déconvenue contre Clermont, lors de leur dernière sortie à domicile le 6 février, les Aiglons ont rapidement ouvert la marque.

Alors que Khéphren Thuram avait pensé avoir délivré les siens de la tête (11e), son but a été refusé pour hors-jeu. Toutefois rapidement après, le Gym a pris l’avantage.

Justin Kluivert, en grande forme actuellement, s’est joué de la sortie hasardeuse de Danijel Petkovic pour glisser le ballon entre les jambes du gardien angevin (1-0, 19e) et inscrire son cinquième but sous les couleurs niçoises, toutes compétitions confondues.

Nice, pourtant dominateur, n’est, ensuite, jamais parvenu à doubler la mise avant la pause. Et le début de deuxième période a été plus compliqué pour les hommes de Christophe Galtier.

Sans être débordés, ils ont régulièrement laissé l’initiative du jeu à des Angevins, enfin remobilisés. Et Nice s’est fait peur. D’autant plus qu’Andy Delort n’a pas eu, devant le but, sa justesse habituelle.

D’abord, il est signalé hors-jeu sur son but de la tête suite à un coup-franc de Kluivert (67e). Puis, il n’a pas cadré son piqué après une passe limpide de Rosario (69e).

Angers, toujours en vie, a continué à y croire. La lourde frappe de Sofiane Boufal a même obligé Walter Benitez à s’employer pour détourner le ballon en corner (82e). Mais Nice a tenu et consolide sa place.