L’attaquant de Montpellier Andy Delort auteur de l’unique but du match contre Saint-Etienne, le 9 février 2020 au stade de la Mosson à Montpellier
/ © 2020 AFP

Une victoire pour continuer à y croire: Montpellier a battu Saint-Etienne (1-0) pour reprendre la 5e place de Ligue 1 et garder l’Europe à sa portée, dimanche lors de la 24e journée qui a aussi prolongé le calvaire des Verts.

L’équipe de l’entraîneur Michel Der Zakarian s’est imposée grâce à un but de son attaquant Andy Delort (25e), et une énorme solidarité pour préserver son avantage après l’expulsion du défenseur Junior Sambia (42e).

Montpellier s’installe au pied des places européennes, à trois points de Lille (4e), qu’il recevra au printemps, et à quatre de Rennes (3e). Mais dès vendredi, à Monaco, qui le talonne au classement, il passera un nouveau test qui en dira long sur ses ambitions.

La bande à “Der Zak” a fini par rebondir après dix jours compliqués. Un passage à vide marqué par l’élimination en Coupe de France à Belfort (N2), une gifle infligée par le Paris SG (5-0) et un nul frustrant à domicile devant Metz (1-1).

Saint-Etienne (15e) s’enlise en queue de classement. A la suite de ce troisième revers consécutif en Ligue 1, il compte seulement quatre points d’avance sur Nîmes, barragiste en plein renouveau.

Les Verts comptent désormais sur la Coupe de France, avec un quart à jouer jeudi à Epinal (N2), pour relever un bilan jusque-là bien noir.

9e but pour Delort

Première occasion, premier but. Au bout d’une action collective, bien combinée, Montpellier a pris l’avantage grâce à une tête décroisée de l’attaquant Delort, qui a repris un centre de Sambia, et inscrit son neuvième but de la saison.

Coup sur coup (31e, 32e), l’autre avant-centre héraultais Gaëtan Laborde a eu l’occasion de faire le break et d’assommer des Verts. Mais ceux-ci étaient bien dans leur match.

En effet, le gardien montpelliérain Géronimo Rulli a rattrapé le placement flottant de sa défense en stoppant une reprise de Miguel Trauco (13e), en intervenant dans les pieds de Denis Bouanga (35e) ou sur un tir en pivot de Loïs Diony (45+2).

Le MHSC menait à la pause, mais il était réduit à dix. Sambia avait été exclu à la suite d’une longue intervention de la VAR pour une faute commise sur Bouanga (39).

Réorganisée en 4-4-1, l’équipe de Michel Der Zakarian a cadenassé la seconde période autour d’une défense de fer, d’une grosse solidarité et d’un faux-rythme permanent. Et Rulli, son gardien, a encore réussi un bel arrêt sur une reprise de Diony (68).

Si l’entraîneur stéphanois Claude Puel a intégré tour à tour les attaquants Franck Honorat, Correia et Nathan Abi, ses joueurs ont manqué d’idées et de variété dans leur jeu. Ils en ont fait trop peu pour mériter mieux.