Ligue 1: Montpellier garde la main dans le derby

Le Montpelliérain Arnaud Souquet (c) entre les Nîmois Zinédine Ferhat (g) et Sidy Sarr, le 25 septembre 2019 à Montpellier
Par Emmanuel BARRANGUET / © 2019 AFP

Montpellier a encore battu Nîmes (1-0), moins lourdement que l’an passé (3-0), mais conserve l’ascendant dans le derby du Languedoc, mercredi à La Mosson pour la 7e journée de Ligue 1.

Avec le nul à Nîmes la saison dernière (1-1), La Paillade en est à 7 points sur 9 dans le derby depuis le retour des “Crocodiles” dans l’élite.

Ces trois points permettent à Montpellier d’entrer dans la première moitié du tableau (9e). L’équipe de Michel Der Zakarian est dans une forme ascendante, elle a validé la victoire sur Nice (2-1) et le bon point pris à Marseille (1-1).

Nîmes est 13e et peut regretter d’avoir encore mis peu d’engagement pour un derby.

Un coup de canon d’Arnaud Souquet (32), déjà auteur d’un but en force pour battre Lyon (1-0), a suffi aux Héraultais, nettement dominateurs mais pas assez précis, pour se mettre à l’abri.

Sur le but, Montpellier a piégé les “Crocos” sur une combinaison savante pour sortir du pressing à partir d’une touche, un triangle de passes qui a abouti à Florent Mollet. Ensuite, la passe du meneur pour Andy Delort a été déviée par Anthony Briançon, mais elle est arrivée dans les pieds de Souquet, bien lancé pour expédier sa frappe puissante du gauche au fond des fillets…

Voilà le latéral droit co-meilleur buteur du club avec Delort (2 buts chacun).

Delort muet

Montpellier a eu d’autres occasions de marquer, justement par Delort (20e, 54e, 90e+1), intenable mais muet, lui qui avait marqué dans les deux derbies la saison dernière.

Florent Mollet a aussi eu une belle occasion sur un coup franc direct (14e), mais, encouragé, il a frappé directement tous ses coups francs, subissant le reproche de Delort (60e).

Nîmes ne s’en est créé qu’une grosse, mais Renaud Ripart a perdu son duel avec le gardien Geronimo Rulli (57e).

Côté ambiance, le match a été plus calme que l’an dernier, deux fois interrompu, pendant une demi-heure en tout, quand les supporters pailladins ont menacé d’aller en découdre avec leurs rivaux en-face.

Faute d’adversaires de tribunes, les Nîmois ayant été interdits de déplacement, les Héraultais ont provoqué une courte interruption du match pour abus de fumigènes, et même de feux d’artifices, à la 60e minute.

Il manquait un autre piment à ce derby, les deux ex-Nîmois recrutés par le MHSC cet été, Téji Savanier, blessé, et Jordan Ferri, suspendu après son rouge à Marseille.

Au milieu jouait donc un produit de la formation montpelliéraine, Joris Chotard, qui a signé mardi, le jour de ses 18 ans, son premier contrat professionnel. Secoué physiquement, il s’est distingué par une puissante frappe de 35 mètres juste au-dessus (69e).

Il n’a pas marqué, mais il a gagné son premier derby.