Ligue 1: Monaco s’enfonce à Nîmes

Nîmes (AFP) – Attention danger! Monaco, battu samedi à Nîmes (1-0), son septième match consécutif sans succès, n’a plus qu’un but d’avance sur la place de barragiste après la 36e journée de Ligue 1.

Monaco (17e) ne devance Caen (18e) qu’à la différence de buts, -19 contre -20 aux Normands, qui comptent 33 points comme les Monégasques.

Le champion de France 2017 n’a plus gagné depuis son succès à Lille (1-0), il y a maintenant deux mois, et n’en finit plus de s’enfoncer.

Sa défaite aurait même pu être plus lourde si les Nîmois n’avaient pas frappé les poteaux.

Le club de la Principauté va devoir batailler jusqu’au bout pour s’en sortir.

Son buteur, le Colombien Radamel Falcao (14 buts), est resté muet et l’ASM a finalement dû s’incliner face à des Nîmois jouant libérés. Les Gardois ont remporté leur troisième succès de rang aux Costières.

Monaco a rapidement dû courir après le score, sur une tête décroisée au premier poteau (9e) de l’attaquant Renaud Ripart (1-0), auteur de sa sixième réalisation de la saison.

– Et Nîmes a frappé les montants –

Mené au score et piqué au vif, Monaco a bien réagi. Il a eu la possession (56%), a cherché à construire son jeu, parfois monopolisé le ballon.

Mais dans son habituel dispositif en 4-2-3-1, il a aussi montré du déchet et n’a jamais été franchement en mesure de démontrer de l’efficacité dans le dernier geste ou de surprendre un Paul Bernardoni solide sur trois tentatives d’Adrien Silva (12, 35) et de Gelson Martins (50).

Entre temps, l’ASM a même été à deux doigts de voir la note s’alourdir avec Denis Bouanga trop court pour reprendre au second poteau, devant un but vide, une munition de Sada Thioub (39) légèrement touchée par le gardien Diego Benaglio.

Ce coup de chaud passé, Monaco a continué à avoir la maîtrise du match. Il a poussé, confisqué les munitions, obligé Nîmes à faire le gros dos et Paul Bernardoni à repousser une tête de Falcao (57).

Mais les hommes de Leonardo Jardim n’ont jamais pu trouver les filets nîmois, ni éviter le danger, comme sur un gros coup de tête de Renaud Ripart (68), détourné d’une main ferme par Diego Benaglio.

Sur deux ultimes contres, Sada Thioub a légèrement trop croisé sa frappe (89), puis une reprise de volée du même Thioub s’est écrasée sur la transversale monégasque (90) avant que Téji Savanier touche le poteau sur coup franc (90+2)!

Monaco n’a préservé son ascendant sur Caen qu’à la différence de buts… Il lui reste deux matches pour se sauver, à Louis II contre Amiens, deux points devant au classement, et le dernier chez son grand rival, Nice, qui pourrait renvoyer l’ASM en L2…