Le milieu d’Angers Thomas Mangani (g) poursuit l’attaquant de Monaco Wissam Ben Yedder, le 14 décembre 2019 à Angers
/ © 2019 AFP

L’AS Monaco a récupéré un point précieux à Angers samedi soir (0-0), lors de la 18e journée de Ligue 1, au bout d’un match débuté par la dernière célébration, en 2019, des 100 ans du SCO.

Les hommes de Leonardo Jardim continuent de remonter lentement mais sûrement au classement de Ligue 1 alors qu’Angers, deuxième avant la dernière trêve internationale, s’est remis dans le sens de la marche après trois défaites d’affilée face à Nice, l’OM et Rennes.

Les Angevins, bien en place, ont bien entamé ce match, bien regroupés derrière mais pas assez adroits devant pour inquiéter les Monégasques. Ceux-ci ont été plus à l’aise (62% de possession) pendant une première période rare en tirs: 4-2 pour l’ASM, mais aucun cadré.

Privé de la plupart de ses arguments offensifs consignés à l’infirmerie, Angers a dû attendre la 56e minute pour avoir deux premières occasions nettes: d’abord par Sada Thioub, bien servi par Pierrick Capelle, puis sur le corner suivant par un tir de Rachid Alioui, le meilleur buteur du SCO.

De quoi lancer, enfin, ce match de milieu de classement entre équipes ambitieuses. Et le SCO a alors pris confiance, Vincent Manceau voyant son tir repoussé par Benjamin Lecomte (65e) au terme d’un joli mouvement collectif.

Cesc Fabregas a alors fait sa rentrée, tout comme Bahoken et Pereira-Lage côté angevin, et la fin du match a été plus intense, plus animée, obligeant les deux gardiens à rester vigilants.

Le KO aurait pu être réussi, deux fois de suite, par Bahoken qui faisait son retour après six semaines d’absence: d’abord tout seul face au gardien monégasque, puis quand il a repris un bon ballon de Fulgini (89e). A chaque fois, Lecomte s’est interposé, comme encore dans les dernières secondes, sur un tir de Fulgini qui prenait le chemin de sa lucarne (90e+3). Un très bon gardien, déterminant pour gagner ce point.