Ligue 1: Monaco, contré par Reims, tombe de très haut

L’entraîneur belge de Monaco Philippe Clément, après la défaite à domicile, 2-1 contre Reims, lors de la 26e journée de Ligue 1, le 27 février 2022 au Stade Louis II
Par Christophe BELLEUDI / © 2022 AFP

Monaco s’est liquéfié contre Reims en toute fin de rencontre, après avoir ouvert la marque (2-1) dimanche en Ligue 1, enchaînant un troisième match sans victoire, dans une après-midi marquée par une action symbolique contre l’invasion russe en Ukraine.

Certes, Monaco a dominé 99% de la rencontre. Certes, Monaco a marqué un beau but par Wissam Ben Yedder, en pivot, bien servi par Sofiane Diop (1-0, 55e). Mais ce 15e but de la saison du meilleur buteur de L1 n’a pas suffi.

Car une fois encore, Monaco n’est pas parvenu à se mettre à l’abri. Ben Yedder (58e) et Jean Lucas (67e et 82e) ont été incapables de marquer le deuxième but. Et forcément, l’équipe de Philippe Clement s’est fait contrer.

D’abord, Kevin Volland a dévié un coup-franc de la tête contre son camp (1-1, 84e). Puis, en toute fin de rencontre, le remplaçant Nathanaël Mbuku, qui s’était déjà procuré deux belles opportunités, n’a pas manqué la troisième pour donner la victoire aux siens (1-2, 90e+3).

Ce but permet à Reims, 31 points, de voir l’avenir avec une certaine sérénité. En revanche, elle condamne presque Monaco, 38 points à 8 points du podium, dans sa quête de Ligue des champions la saison prochaine.

Coup d’envoi retardé

Ce match a aussi été marqué par une action “symbolique”: le retard de son coup d’envoi, à l’initiative du club rémois, pour protester contre “les actes de guerre” russes en Ukraine, selon le président du club, Jean-Pierre Caillot.

Même si le président rémois a indiqué avant la rencontre ne pas avoir eu la volonté de mettre “mettre mal à l’aise” Monaco, il n’en demeure pas moins que le club de la Principauté est présidé depuis janvier 2013 par le milliardaire russe Dmitry Rybolovlev.

Pour l’occasion, le Prince Albert a lui aussi affiché sa présence. Comme vendredi dernier lors de la victoire de Monaco contre le Fenerbahçe Istanbul en Euroligue de basket, il était accompagné de ses deux enfants, Jacques et Gabriella.

Vendredi, la direction du club monégasque de basketAleksej Fedoricsev, nouveau président russe du club, et l’Ukrainien Sergeï Dyadechko, vice-président et ancien président du clubsiégeait à leurs côtés. Cette fois, c’est Oleg Petrov, le vice-président directeur général russe du club monégasque, qui était invité en tribune princière.

Malgré la présence princière, Monaco a donc enchaîné une nouvelle contre-performance. Elle tombe au pire moment, car Monaco se déplace à Nantes en demi-finale de Coupe de France mercredi, avant de se rendre à Marseille dimanche…