Ligue 1: même sans Petkovic, Bordeaux n’y arrive pas

Le gardien de Bordeaux Gaëtan Poussin, pressé par l’attaquant lensois Arnaud Kalimuendo, peine à dégager son camp à Bollaert, le 13 février 2022
/ © 2022 AFP

Battu à Lens (3-2) malgré une belle réaction, dimanche après-midi lors de la 24e journée de Ligue 1, Bordeaux n’a pas eu le fameux choc psychologique suivant le licenciement d’un entraîneur et a glissé à la dernière place.

Les Girondins, dirigés le temps d’un match par Jaroslav Plasil en attendant l’arrivée de David Guion, remplaçant de Vladimir Petkovic, sont en effet derniers du championnat avec 20 points après le succès de Saint-Etienne à Clermont (2-1).

Avec 36 points, Lens, qui s’est fait des frayeurs en fin de match, remonte à la 8e place et reste dans la course à l’Europe. La réception de Lyon (7e, 37 pts) samedi prochain à Bollaert s’annonce déterminante pour les ambitions artésiennes.

Bordeaux a montré des signes de fragilité dès le coup d’envoi. Malgré plusieurs oublis de marquage et un coup de billard sur le premier corner du match, Lens n’en a pas profité (1re). Un problème de finition vécu par Gaël Kakuta, le meneur dévissant seul à l’orée de la surface (4e).

Trois buts en 26 minutes

La troisième occasion était la bonne pour le RCL: après une récupération de Jonathan Clauss, le ballon arrivait dans les pieds de Gaël Kakuta qui se retournait et servait Arnaud Kalimuendo, auteur d’un tir croisé imparable (1-0, 10e).

Un coup sur la tête des Bordelais, qui ne se rebellaient pas pour autant. Seul côté gauche avec l’angle légèrement fermé, Massadio Haïdara écrasait un peu trop son tir (13e).

C’est à nouveau depuis l’aile que venait le but du break: fauché à l’extrême limite de la surface par Gideon Mensah, le défenseur central Christopher Wooh obtenait un penalty que Kakuta convertissait d’un tir croisé en force (2-0, 22e).

Et ce n’était pas fini: lancé en profondeur, Haïdara évitait le tacle d’Enock Kwateng et servait Seko Fofana, auteur d’un enchaînement supersonique pour conclure d’un pointu (3-0, 26e).

Proche de couler sur un duel perdu par Kalimuendo face à Gaëtan Poussin après un dribble raté de Marcelo devant son but (31e), Bordeaux sortait enfin la tête de l’eau.

Une récupération haute de Junior Onana suivie d’une passe dans l’espace profitait à Alberth Elis, qui réduisait l’écart d’un tir en première intention (3-1, 33e).

Devenus maîtres du ballon, les Girondins redonnaient même du suspense au match après la pause sur un tir en pivot de Hwang Ui-Jo, trouvé par Anel Ahmedhodzic (3-2, 53e).

Le match sombrait alors dans un faux rythme, seulement interrompu par un face à face raté par Ignatus Ganago (67e).

Dans une fin irrespirable, Fofana ratait la balle du break (90e+1) puis Bordeaux se procurait une occasion en or d’égaliser mais Facundo Medina sauvait sur la ligne un tir de Ricardo Mangas (90e+4) après une sortie ratée du gardien Wuilker Farinez.