Ligue 1: Maignan permet à Lille de tenir à Monaco

Le défenseur de Monaco, Benoit Badiashile Mukinayi (g), pressé par le milieu de terrain de Lille, Jonathan Ikone, lors de leur match de L1, le 14 mars 2021 au stade Louis II
/ © 2021 AFP

Le leader Lille, avec un grand Mike Maignan, a été contraint dimanche au match nul (0-0) à Monaco, 4e, dans le choc au sommet, intense mais fermé, qui voit les Nordistes à portée du PSG opposé à Nantes en soirée, en clôture de la 29e journée de L1.

Dans la dernière minute de la rencontre, Mike Maignan a sauvé les siens grâce à un arrêt exceptionnel devant l’entrant Stevan Jovetic servi en profondeur par un autre entrant, Djibril Sidibé (90e+1).

Cet arrêt offre ainsi un point pris en Principauté, qui permet au Losc de porter sa série d’invincibilité à 11 matches en L1. Même si l’équipe de Christophe Galtier n’est pas parvenue à aligner une 8e victoire consécutive à l’extérieur, ce qui aurait constitué un record dans l’élite, elle n’a pas perdu contre un adversaire du Top 4.

Reste désormais aux Lillois à se déplacer au Parc des Princes, défier le Paris SG, et à Décines, affronter l’Olympique lyonnais pour des chocs qui s’annoncent décisifs pour l’attribution du titre de champion de France. Avec 63 points, Lille reste donc maître de son destin.

Pour Monaco, ce sera désormais très compliqué d’accrocher le podium. Avec 56 points, Niko Kovac et les siens maintiennent le 5e Marseille, à 11 points. Mais Lyon, 3e, est toujours à quatre points devant.

Pourtant, devant le Prince Albert, dont c’était le 63e anniversaire et qui, pour l’occasion, avait invité le président du club, le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev dans sa loge en deuxième mi-temps, l’occasion de montrer que le club de la Principauté était bel et bien de retour, était magnifique.

Cela s’est joué à peu de chose. A un exploit de Maignan dans le temps additionnel…

L’intensité de la première période a été digne d’une rencontre européenne. Les deux équipes, louées cette saison pour leur capacité à presser et harceler sans cesse leurs adversaires, n’ont pas dérogé à leurs habitudes.

Jovetic rate le coche

Mais la puissance physique et l’adaptation tactique ne font pas tout en football. Durant une mi-temps, il a manqué l’étincelle technique de chaque côté pour déverrouiller la partie.

Jonathan Bamba, placé sur le côté droit de l’attaque lilloise, aurait pu débloquer le match (12e). A la suite d’une déviation mal assurée de Benjamin Lecomte qui a détourné une frappe de Timothy Weah, le Lillois a manqué d’aisance pour ouvrir la marque.

Par la suite, Wissam Ben Yedder a cru à son tour avoir donné l’avantage à Monaco. Mais il était signalé hors-jeu (20e).

Avec un Aleksandr Golovin trop intermittant pour réellement peser sur le match, Monaco a dominé. Sans déstabiliser la meilleure défense de France hors de ses bases.

Dès le retour des vestiaires, Monaco a poursuivi sa domination stérile. Lille a choisi de faire ce qu’il sait le mieux: contrer. Tout en assurant, au préalable, la sécurité défensive.

A un quart d’heure de la fin de la rencontre, Niko Kovac a donc décidé de jouer son va-tout. Tour à tour, Sofiane Diop (68e), Djibril Sidibé, Cesc Fabregas et Stevan Jovetic (75e) sont entrés en jeu afin de tenter de l’emporter.

Fabregas et Diop sont parvenus à dynamiser le jeu. Jovetic a même eu la balle de match. Mais Maignan a gagné son duel et préservé l’invincibilité nordiste.