Ligue 1 : Lyon s’offre une victoire miraculeuse

La joie des Lyonnais après l’ouverture du score par leur attaquant camerounais Karl Toko Ekambi (c) face à Lens, lors de la 12e journée de Ligue 1, le 30 octobre 2021 au Groupama Stadium
/ © 2021 AFP

Miraculeux : battu à Nice (3-2) après avoir mené 2-0, Lyon a réagi en s’imposant en forçant la réussite en défense face à Lens 2 à 1, samedi sur son terrain en match de la 12e journée de Ligue 1 mais les Lensois peuvent vraiment nourrir des regrets.

L’Olympique lyonnais remonte provisoirement au 5e rang et reviennent à deux longueurs (19 pts) des Sang et or toujours 2es en attendant les rencontres programmées dimanche.

Au cours d’une rencontre spectaculaire, l’OL a pris un avantage conséquent en première période avec un but inscrit par Karl Toko Ekambi, son 9e de la saison, en transformant un penalty accordé pour une faute de Facundo Medina sur Bruno Guimares (23).

Houssem Aouar, de la tête, a porté le score à 2-0 après un tir de Toko Ekambi repoussé par le gardien Jean-Louis Leca (42).

Si à Nice, les Lyonnais se sont effondrés dans les dix dernières minutes en encaissant trois buts pour laisser la victoire aux Niçois, ils ont cette fois-ci eu beaucoup plus de réussite pour conserver les trois points.

Lens aurait déjà dû ouvrir la marque en première période sur deux tirs de Jonathan Clauss et Wesley Saïd repoussés successivement, dans la même action, par Jérôme Boateng et Jason Denayer (12).

La vidéo assistance a ensuite porté secours à Lyon, de manière tout à fait justifiée, en refusant à Clauss un but pour hors-jeu qui aurait permis au Racing d’égaliser à 1-1 (34).

Lopes déterminant pour Lyon

Mais après la mi-temps, l’entrée en jeu de Gaël Kakuta à la place de Florian Socota, a apporté une réelle plus value au jeu offensif de Lens.

Le gardien Anthony Lopes, une nouvelle fois bien trop sollicité, a sauvé alors son équipe à plusieurs reprises.

Il s’est interposé dès le début d’une seconde période largement dominée par les Artésiens sur une reprise de Kakuta (47) avant de s’interposer devant Saïd (48).

Arnaud Kalimuendo a réduit la marque logiquement après un une-deux avec Kakuta et une reprise qui a lobé le portier lyonnais (61) lequel effectuait encore un bel arrêt sur une tentative de Przemyslaw Frankowski (66).

Au final, Lens, qui a tenté jusqu’au bout du temps additionnel d’aller chercher la victoire, peut vraiment regretter d’avoir perdu après avoir cadré dix de ses dix-huit tirs contre seulement quatre sur treize pour l’OL qui n’a donc pas eu tant de situations que cela.

Et la défense lyonnaise s’est plusieurs fois retrouvée en mauvaise posture s’en sortant parfois très difficilement hors les interventions de Lopes.

Jeudi, face au Sparta Prague, l’OL tentera de remporter sa quatrième victoire de rang en Ligue Europa afin d’assurer quasiment la première place du groupe A.

Mais face à un adversaire qui n’a perdu que 4-3 à l’aller, les Rhodaniens devront faire preuve de plus de rigueur défensive.

Car le succès sur Lens ne lève toujours pas les doutes sur la solidité de ce Lyon sur le long terme pour s’installer sur le podium.