Ligue 1: Lyon reprend son envol à Bordeaux

Maxwel Cornet exulte, suivi par son coéquipier Marçal, après avoir égalisé pour Lyon face à Bordeaux au Matmut Atlantique, le 11 janvier 2020
Par Raphael PERRY / © 2020 AFP

Maladroit et mené en première période, Lyon a su rectifier le tir à Bordeaux (2-1) pour reprendre de la hauteur en Ligue 1 samedi pour la 20e journée, réintégrant un top 5 provisoire plus conforme à son statut, à quatre points du podium.

Malgré toutes ses contrariétés, l’OL paraît de retour. Les mises en bouches bressane (7-0) et brestoise (3-1) en Coupes nationales pour débuter l’année avaient rassuré et ramené de la confiance dans un groupe durablement privé de son attaquant-vedette Memphis Depay, blessé pour plusieurs mois.

Restait à sortir du ventre mou du classement: c’est chose faite grâce aux buts de Maxwel Cornet (50e) et Moussa Dembélé (53e) au stade Matmut Atlantique, où les Girondins de Paulo Sousa ont été laminés et n’ont dû l’étroitesse du score qu’aux ratés lyonnais dans la finition.

Avec 11 tirs pour l’OL à la pause contre 2 à son hôte, c’était un véritable miracle de voir mener des Girondins d’une faiblesse technique inquiétante, incapables d’aligner trois passes et dont la solidarité a été la seule vertu.

Comment ? Grâce une énième erreur de l’arrière garde lyonnaise, signée cette fois Joachim Andersen. Sa passe en retrait trop mollassonne vers son gardien Anthony Lopes n’a pas échappé au flair de l’expérimenté et Jimmy Briand, plus prompt pour devancer son ancien partenaire (1-0, 15e).

Le ouf de soulagement d’Aulas

Malgré ce coup du sort, les Gones ont poursuivi sur le même mode, en montrant la même détermination mais pas la même réussite à l’image de Maxwel Cornet pourtant idéalement placé (14e, 41e) ou de Maxence Caqueret (22e, 29e).

Bordeaux, contraint sous la pression d’abandonner ses préceptes et d’évoluer le plus clairement du temps en 4-4-2, n’a cessé de subir, le jeune Aurélien Tchouaméni payant pour tous ses camarades en étant sorti avant la pause.

Son remplaçant, la recrue Rémi Oudin, aurait pu fêter sa première de la plus belle des manières sans un Lopes vigilant (48e).

Dommage pour les joueurs au scapulaire qui, après avoir longtemps résisté, souvent écopé en catastrophe, ont fini par boire la tasse en trois minutes avec Cornet à la baguette.

Placé sur son côté gauche, l’Ivoirien un peu trop seul a d’abord tenté sa chance du droit qui a fait mouche après avoir été déviée par un pied de Youssouf Sabaly (50).

Dans une position quasi similaire trois minutes, il a cette fois servi Moussa Dembélé qui a ajusté Benoît Costil (1-2) et surement séduit un peu plus les nombreux observateurs de clubs anglais intéressés par son profil.

Sur sa lancée, l’ancien du Celtic aurait pu mettre les siens définitivement à l’abri d’une pichenette sur la transversale (75e), tout comme son capitaine Houssem Aouar qui a vu la sienne ralentie par Costil et sauvée par Pablo.

Cela aurait pu éviter quelques sueurs froides au président Jean-Michel Aulas qui a poussé un véritable ouf de soulagement en voyant l’égalisation de Laurent Koscielny (85e) invalidée pour hors-jeu par l’arbitrage vidéo.