Ligue 1: Lyon mise sur l’état d’esprit et ses recrues pour réagir

Le président de l’Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas, lors d’une conférence de presse, le 27 avril 2021 à Décines-Charpieu
/ © 2021 AFP

La volonté de réagir après un départ raté, avec deux points en trois journées: Lyon tentera vendredi à Nantes (21h00) de remporter sa première victoire en Ligue 1, où l’OL veut montrer que sa mentalité a changé, grâce en partie à un mercato actif.

“J’ai vécu le début de saison avec un peu d’amertume et tristesse. Nous n’avons pas bien démarré mais trois matches ne sont pas définitifs”, a estimé le président Jean-Michel Aulas.

“Nous avons des raisons de ne pas paniquer et de penser que nous sommes sur la bonne voie pour atteindre nos objectifs en Championnat et Ligue Europa”, a encore plaidé le dirigeant, qui mène l’OL depuis 1987.

Gros investissements et mentalité de vainqueur

Ce dernier a aussi rappelé que le club avait fait de gros investissements ces dernières saisons pour renforcer l’équipe. Quarante millions d’euros ont ainsi été misés en 2020 sur les Brésiliens Bruno Guimaraes et Lucas Paqueta.

En revanche, les 50 M EUR investis en 2019 sur le milieu Thiago Mendes et sur l’attaquant Jeff Reine-Adelaïde, en convalescence après deux opérations des genoux, n’ont pas encore donné les effets escomptés.

Cette saison, les recrutements du défenseur Emerson Palmieri (Chelsea) et de l’attaquant Xherdan Shaqiri (Liverpool) doivent amener une mentalité de gagneur au groupe, qui en manque singulièrement depuis plusieurs saisons.

“Au-delà de l’aspect technique, Xherdan va nous amener son esprit de vainqueur et de champion. Partout où il est passé, il a gagné des titres et pour Emerson, c’est exactement la même chose”, a souligné le directeur sportif Juninho.

Pour la suite, Jean-Michel Aulas a confié s’attendre à des mouvements, dont certains “pourraient surprendre”.

D’ici la fin du mercato le 31 août, l’OL pourrait réactiver la piste menant au gardien de l’Ajax Amsterdam André Onana, abandonnée au cœur de l’été. Un souhait de l’entraîneur Peter Bosz, qui paraît surprenant tant cela n’apparaît pas prioritaire.

Le Camerounais est actuellement suspendu jusqu’en novembre pour dopage et doit disputer la Coupe d’Afrique des nations l’hiver prochain.

L’OL va tenter de faire aboutir “les discussions en cours” comme l’a admis le directeur du football à Lyon, Vincent Ponsot, concernant le recrutement du milieu offensif iranien du Zenit Saint-Pétersbourg, Sardar Azmoun.

Des joueurs pourraient partir aussi, évidemment, comme l’attaquant Islam Slimani ou les milieux Thiago Mendes et Houssem Aouar, au sujet duquel le club “n’a pas d’offre précise même si on en annonce tous les jours”, selon Aulas.

La défense en question

L’arrière gauche Maxwel Cornet n’a pas répondu à des offres qui ne lui conviennent pas (Burnley) alors que l’arrière central brésilien Marcelo, écarté de l’équipe après la déroute à Angers (3-0), le 15 août, discute d’une rupture de son contrat prolongé de deux ans en mars dernier.

Mais si l’OL évoque le possible recrutement d’un gardien et d’un milieu offensif, le club ne dit rien en revanche sur la possibilité de renforcer un secteur défensif en détresse avec déjà sept buts concédés en trois matches de championnat, auxquels s’ajoutent les douze encaissés en six rencontres de présaison.

Or s’engager pour la saison avec seulement en défense centrale, Jason Denayer, en fin de contrat en juin, Damien Da Silva, en difficulté contre Clermont (3-3), et les deux jeunes Castello Lukeba (18 ans) et Sinaly Diomandé (20 ans), semble un pari audacieux pour bien figurer en Ligue Europa et viser les places européennes en championnat.