Ligue 1: Lyon a vraiment de quoi être inquiet

L’attaquant de Lyon Mathis Cherki (g) poursuivi par l’attaquant d’Amiens Serhou Guirassy, le 5 février 2020 à Décines-Charpieu, près de Lyon
Par Francois-Jean TIXIER / © 2020 AFP

Inquiétant, très inquiétant: Lyon a concédé un nouveau résultat nul sur son terrain face à Amiens (0-0) mercredi en Ligue 1, au terme d’une rencontre poussive dont le contenu apparaît très préoccupant pour la suite.

La suite ? C’est un choc face au Paris SG dimanche au Parc des Princes, puis la réception de Marseille mercredi prochain en quart de finale de la Coupe de France à Décines-Charpieu où l’Olympique lyonnais, 6e du classement, est à la peine depuis le début de saison.

De fait, le club rhodanien fait partie des plus mauvaises équipes du championnat à domicile (4 victoires en 11 rencontres).

Et que dire de la double confrontation qui attend les Lyonnais en Ligue des champions contre la Juventus Turin (23 février-17 mars)…

Cherki trouve le poteau

Certes, avant de perdre à Nice dimanche (2-1), Lyon était invaincu en 2020 et restait même sur neuf matches sans défaite toutes compétitions confondues… sans avoir toutefois affronté des équipes de haut niveau.

Cette fois, après Nice et Amiens, des formations abordables pour un club du standing de l’OL, c’est un nouveau coup d’arrêt.

Et le podium, qui fait partie des ambitions de l’OL pour pouvoir rejouer la C1 la saison prochaine, reste dans l’immédiat une illusion avec une telle pauvreté dans le jeu: pas d’intensité, pas d’animation collective, et beaucoup trop de carences individuelles.

Les absences sur blessures de longue durée de Memphis Depay, Jeff Reine-Adelaïde ou encore de Léo Dubois, et les suspensions de Rafael et Fernando Marçal, ne peuvent constituer les seules excuses face au faible rendement de ceux qui sont effectivement sur le terrain.

Devant des tribunes dégarnies, Lyon aurait pu se faire surprendre sur un tir de Serhou Guirassy détourné par Anthony Lopes (35e). Et l’OL n’a été dangereux qu’une fois avant la mi-temps, sur un coup franc excentré joué par Bertrand Traoré qui a failli surprendre le gardien Régis Gurtner (34e).

Les remplacements, à la 67e minute, de Jean Lucas et Bertrand Traoré, transparents, par Thiago Mendes et le jeune Ryan Cherki (16 ans), n’ont, une nouvelle fois, pas inversé la tendance malgré le dynamisme du prometteur milieu offensif.

Celui-ci a trouvé le poteau sur une reprise de volée (72e) avant de pousser Gurtner à la parade avec un bon tir lointain (78e).

La solidarité des joueurs d’Amiens, qui auraient pu enlever les trois points sur un tir rasant le poteau de Steven Mendoza (89e), a fait le reste.

Le club picard, qui n’a pas gagné depuis trois mois, ramène un précieux point dans sa lutte pour le maintien même s’il est relégable après cette 23e journée (19e).