Ligue 1: Lille gagne à Montpellier mais perd la tête

L’attaquant turc Burak Yilmaz (N.17) vient d’inscrire le but de la victoire de Lille sur le terrain de Montpellier à la Mosson, le 23 décembre 202.
/ © 2020 AFP

Trois jours après son nul à domicile devant Paris (0-0), Lille a joliment fini l’année 2020 mercredi lors de la 17e journée avec une victoire 3-2 à Montpellier, outsider européen en perte de vitesse, même si le Losc doit abandonner sa première place à la différence de buts.

A cinq minutes de la fin, l’attaquant turc Yilmaz, entré en jeu, a fait la différence en inscrivant le troisième but lillois au bout d’un match à rebondissements et emballant.

L’équipe de Christophe Galtier cède certes la tête du championnat à Lyon, qui compte le même nombre de points, mais elle maintient son rythme dans la course effrénée pour le titre de champion.

Depuis leur unique défaite à Brest (3-2), le 8 novembre, les Dogues avancent à une cadence remarquable. En effet, ils ont pris 17 points en sept journées.

Encore qualifié en Ligue Europa, le Losc boucle ainsi en beauté une première moitié de saison réussie, par ses résultats et sa maîtrise collective, encore palpable à la Mosson malgré l’absence de son milieu de terrain Renato Sanches. Avec cette victoire sérieuse à l’extérieur, face à une équipe bien classée jusque-là, il gonfle même sa confiance.

A l’inverse, Montpellier connaît une fin d’année compliquée qui entrave ses ambitions européennes. Il abandonne la sixième place sous l’effet d’un mois de décembre au ralenti, où il n’a obtenu que quatre points en cinq rencontres.

Superbe Delort

L’équipe de Michel Der Zakarian ne parvient plus à gagner à la Mosson, où elle n’a obtenu qu’un seul succès lors des six derniers matchs. Peu, trop peu pour voir plus haut.

En première période, c’est le milieu de terrain de Lille qui a fait la différence. Grosse intensité, rythme endiablé, espaces fermés: tout le monde avait en tout cas haussé le niveau pour ce sommet.

A la 23e minute, le milieu portugais Xeka a trouvé la faille dans la défense mal alignée de Montpellier, où Vitorino Hilton et Daniel Congré étaient associés. Il a donné un parfait ballon dans le dos des défenseurs centraux héraultais à Timothy Weah, qui a évité la sortie de Jonas Omlin pour ouvrir la marque.

Montpellier a riposté onze minutes après la pause à la suite d’un coup de pied arrêté, en l’occurrence un corner de Mollet. L’attaquant Gaëtan Laborde a coupé la trajectoire pour surprendre le gardien international Mike Maignan (56e).

La défense héraultaise a ensuite été piégée dans son dos une seconde fois par David, qui a provoqué la faute de Ristic et offert le penalty à l’ancien Montpelliérain Ikoné (68e).

Après Laborde, Delort a égalisé à son tour, d’un geste de classe. Sur un centre de Sambia, il a logé un retourné dans la lucarne de Maignan (69e). Mais si Mollet (73e), Sambia (77e) et Laborde (79e) ont eu de belles occasions, c’est donc l’attaquant turc Yilmaz qui a eu le dernier mot. Le mot de le victoire pour Lille.