Ligue 1: Les 140 ans des Girondins à moitié gâchés par Nantes

Les supporters bordelais déploient un tifo marquant le 140e anniversaire de leur club durant le match contre Nantes au Matmut Atlantique, le 17 octobre 2021
/ © 2021 AFP

Le derby de l’Atlantique entre Bordeaux et Nantes s’est conclu sur un nul logique (1-1) privant les Girondins de fête pour leurs 140 années d’existence, dimanche à l’occasion de la 10e journée de L1.

Quand Hwang Ui-jo a enroulé sa spéciale à l’opposée d’Alban Lafont (62), que Benoît Costil jouait lui aussi la muraille infranchissable, le Matmut Atlantique quasi complet (39504 spectateurs) a bien cru assister au premier succès à domicile attendu depuis le début de saison par les hommes de Vladimir Petkovic.

Mais les Canaris ne l’ont pas entendu ainsi. Régulièrement dangereux durant tout le match sans être précis dans leurs gestes finaux, ils ont fini par faire mouche par leur milieu Pedro Chirivella, admirablement servi par un centre en retrait de Sébastien Corchia avec feinte au passage de Randal Kolo Muani, le meilleur Nantais du jour (75).

Le score de parité final fera des déçus dans les deux camps. Côté visiteur, on avait eu plusieurs fois l’occasion d’ouvrir le score par Kolo Muani notamment, butant sur un Costil impérial (41), voire carrément la balle de match avec ce coup-franc de Corchia terminant sur la barre transversale (86).

Côté bordelais, Hwang, alerté habilement par Javairo Dilrosun, autant virevoltant qu’absent dans cette rencontre, avait lui aussi trouvé la barre (16) à la sortie du round d’observation.

Les changements apportés dans les deux camps ont surtout servi les intérêts des joueurs ligériens avec un Corchia décisif quand, pour sa première sous le maillot au scapulaire, Mbaye Niang en manque évident de repères et de compétition, n’a pu peser en pointe.

Ce point ne permet pas aux Girondins de s’éloigner un peu plus du trio de la peur même si l’ouverture du score de Hwang laissait augurer d’une suite plus confortable.