Ligue 1: Lens rate la passe de quatre à Nîmes

Le gardien lensois Jean-Louis Leca concède l’égalisation à l’attaquant nîmois Zinédine Ferhat au stade des Costières, le 27 septembre 2020
/ © 2020 AFP

Lens s’est contenté d’un match nul (1-1) à Nîmes après avoir pourtant longtemps cru pouvoir enchaîner un quatrième succès de rang grâce à un nouveau but d’Ignatius Ganago, dimanche lors de la 5e journée de L1.

Lens continue à gratter des points. Avec le Franco-Congolais Gaël Kakuta et son jeune attaquant camerounais Ignatius Ganago, quatre réalisations en cinq matches et désormais meilleur buteur du championnat, ex-aequo avec le Lyonnais Memphis Depay, Lens continue à avancer.

Ganago-Kakuta, ticket gagnant

Installé dans un dispositif en 3-4-3 modulable en 5-2-3, Lens a longtemps signé un match solide après une entame dynamique: coup-franc bien enroulé par Kakuta (6e) butant sur la transversale d’un Baptiste Reynet sans réaction, puis solide pour écarter une grosse frappe du gauche de Jonathan Clauss (7e) et décisif pour éteindre un contre lensois que Florian Sotoca aurait bien vu terminer au fond des filets gardois (17e).

Malgré une possession équivalente, les Sang et Or ont longtemps eu les bonnes munitions, et bien maîtrisé le milieu de terrain, empêchant le plus souvent les Nîmois d’inquiéter leur gardien, Jean-Louis Leca.

Pour ouvrir le score, Ganago, bien trop isolé dans la défense gardoise, a repris du pied gauche, au premier poteau, un centre de son pote Kakuta, le ballon terminant sa trajectoire dans le petit filet nîmois (1-0, 34e)).

Le RC Lens trouvait là une récompense pour son football séduisant et tout en confiance. Mais les Nordistes ont ensuite perdu ce même Ganago (cuisse gauche, 54e), c’était la mauvaise nouvelle de l’après-midi.

Ils sont restés concentrés, et plutôt solides défensivement, jusqu’au bout, toujours prompts à jouer les contres-attaques (Banza, 76e).

Les Nîmois, trop courts (Ripart 62e, 83e, puis Ferhat 76e) ou auteurs de mauvais choix (Denkey 72e), ont longtemps cherché la solution, sans la trouver.

Ils ont quand même réussi à effacer leur retard sur une reprise du droit du milieu de terrain algérien Zinédine Ferhat prenant Leca à contre-pied (1-1, 87e). A cause de cet oubli défensif, Lens a laissé filer un quatrième succès de rang qui lui tendait les bras. De quoi nourrir des regrets.