L’attaquant du PSG Kylian MbappĂ© buteur contre Lyon le 9 fĂ©vrier 2020 au Parc des Princes
Par Alexis HONTANG / © 2020 AFP

Dans la tempĂŞte, le Paris SG a ses phares. PortĂ© par Angel Di Maria et Kylian MbappĂ©, brillants, et Edinson Cavani, buteur, le leader de Ligue 1 a battu Lyon (4-2), dimanche, pour continuer d’avancer vers Dortmund, mĂŞme s’il a tanguĂ© par moments.

Pour arrĂŞter ce PSG-lĂ , il aurait peut-ĂŞtre fallu reporter l’affiche de la 24e journĂ©e, menacĂ©e par la pluie et les rafales de la tempĂŞte Ciara.

PrivĂ© de quatre titulaires potentiels pour son 8e de finale aller de Ligue des champions (Neymar, Marquinhos, Thiago Silva, Juan Bernat), le club de la capitale a Ă©tĂ© dĂ©coiffant pendant plus d’une heure. Mais il a aussi inquiĂ©tĂ© en dĂ©fense, Ă  moins de deux semaines de son dĂ©placement en Allemagne.

Jusqu’Ă  la 50e, puis en fin de match, l’ouragan parisien a emportĂ© de malheureux Lyonnais, Ă©tourdis par la vista de Di Maria pour l’ouverture du score (22e), ou la rapiditĂ© de MbappĂ© pour le 2-0 Ă  la conclusion d’un contre Ă©clair (38e).

Entretemps, ça a Ă©tĂ© plus tumultueux, pas très solide comme une charnière Presnel KimpembĂ©-Thilo Kehrer qui a, de nouveau, montrĂ© ses limites après celles entrevues Ă  Nantes mardi (2-1). “Presko” aurait mĂŞme pu Ă©coper d’un carton rouge pour son intervention limite sur Moussa DembĂ©lĂ© (45e+1).

199 buts pour Cavani

Le gardien parisien Keylor Navas n’a pas non plus Ă©tĂ© irrĂ©prochable, pour une fois. La rĂ©duction du score par Martin Terrier (52e) et Moussa DembĂ©lĂ© (59e) a fait vivre aux locaux de longues minutes sous pression.

C’est Edinson Cavani, entrĂ© trois minutes plus tĂ´t, qui a mis Ă  l’abri le PSG d’un but (79e)son 199e au PSGfĂŞtĂ© comme un titre par des supporters qui ont fait du “Matador” une idole.

Tant mieux, pourrait se rĂ©jouir l’entraĂ®neur Thomas Tuchel qui voulait voir ses joueurs souffrir face Ă  un adversaire de qualitĂ©. Mais sans la maladresse de DembĂ©lĂ© (63e), il n’aurait peut-ĂŞtre pas tirĂ© le mĂŞme bilan.

En fin de compte, ce match à deux vitesses a donné à boire et à manger aux deux techniciens, avant leurs échéances européennes.

Si Tuchel a encore pu ĂŞtre rassurĂ© par l’excellente forme de Di Maria (Ă©galement passeur) et MbappĂ©, ou l’intensitĂ© mise en première pĂ©riode, il a de quoi s’inquiĂ©ter pour sa dĂ©fense. Le retour attendu, dès mercredi Ă  Dijon en Coupe de France, de Thiago Silva et Bernat vient Ă  point nommĂ©.

Mais le match contre Dortmund n’est pas tout, a dĂ©samorcĂ© le directeur sportif Leonardo sur Canal+. “On ne joue pas Ă  la vie Ă  la mort contre le Borussia. On doit sortir de cette situation de +Si on perd, on est mort+”, a dĂ©clarĂ© le dirigeant sur Canal+, qui plaide la qualitĂ© d’un effectif “incroyable”.

Cherki titulaire et passeur

Le but de Cavani, après le feuilleton de son dĂ©part avortĂ© Ă  l’AtlĂ©tico en janvier, lui donne raison, car l’Uruguayen a masquĂ© le match traversĂ© sans peser de Mauro Icardi.

Son homologue des “Gones” Rudi Garcia gardera, lui, en tĂŞte la rĂ©action de ses joueurs Ă  3-0, ou la performance de ses attaquants qui avaient Ă©tĂ© critiquĂ©s après le nul contre Amiens (0-0) mercredi dernier.

Rayan Cherki, pour sa première titularisation en L1 à seulement 16 ans, a réussi une passe décisive, alors que Dembélé, sur une offrande de Karl Toko Ekambi, a retrouvé le chemin des filets en L1.

Mais la première partie de la rencontre, très difficile, a mis en lumière la naĂŻvetĂ© d’une Ă©quipe trop friable derrière, comme montrĂ© par le but gag du 3-0un contre-son-camp de Marçal (47e). Mais, avant d’affronter la Juventus le 26 fĂ©vrier, il reste Ă  Garcia du temps pour de derniers rĂ©glages.

Dès mercredi, face au rival marseillais en Coupe de France, il en saura un peu plus sur la capacitĂ© de ses joueurs Ă  battre une Ă©quipe top 5, ce qu’ils n’ont toujours pas rĂ©ussi depuis son intronisation. Sinon, la tempĂŞte pourrait bien se diriger vers Lyon…