L’attaquant de Monaco Wissam Ben Yedder (g) auteur du doublĂ© contre Rennes et son dĂ©fenseur JĂ©rĂ©my Morel (d) le 20 octobre 2019 au stade Louis-II
/ © 2019 AFP

Wissam Ben Yedder, auteur d’un doublĂ©, et Islam Slimani, Ă©galement buteur, ont Ă©tĂ© les grands artisans de la victoire de Monaco, acquise Ă  l’arrachĂ©e sur Rennes (3-2), dimanche lors de la 10e journĂ©e de L1.

Après ce doublĂ©, dont une magistrale demi-volĂ©e en pivot inscrite dans le temps additionnel (3-2, 90e+4), WBY est dĂ©sormais le meilleur buteur du championnat avec 8 rĂ©alisations. Il s’est ainsi offert le meilleur des remèdes après son match ratĂ© en Bleu contre la Turquie lundi dernier.

Lui et Slimani ont, une nouvelle fois cette saison, portĂ© Monaco. Avec 9 points avant la rencontre, soit autant que les relĂ©gables, l’Ă©quipe de la PrincipautĂ© avait obligation de l’emporter.

Après son non-match Ă  Montpellier avant la trĂŞve (3-1), elle avait pour objectif de renouer avec la victoire. Histoire de se rassurer et de montrer que l’embellie nĂ©e des six points rĂ©coltĂ©s contre Nice et Brest n’Ă©tait pas passagère.

C’est fort de ce sentiment que Slimani, bien lancĂ© dans la surface par Fabregas, a donnĂ© une 7e passe dĂ©cisive cette saison. Son centre parfait a Ă©tĂ© victorieusement repris par Ben Yedder au deuxième poteau (1-0, 3e).

Monaco semblait parfaitement parti. Mais en cinq rencontres de L1 Ă  domicile, les Rouge et blanc ont toujours encaissĂ© au moins un but. Cette sixième n’a pas dĂ©rogĂ© Ă  la règle.

Avant le quart d’heure de jeu, Rennes, qui jusqu’alors n’avait pas vraiment Ă©tĂ© dangereux exceptĂ© par Hunou qui tombait sur un très bon Lecomte (5e), est parvenu Ă  revenir au score.

Maouassa s’infiltre entre Aguilar et Fabregas, passifs. Il accĂ©lère devant Glik, dĂ©passĂ©. Et marque d’une belle frappe croisĂ©e (1-1, 12e).

Dès lors, les hommes de Jardim ont eu beau dominer, ils n’ont, jusqu’Ă  la pause, jamais Ă©tĂ© en mesure de reprendre l’avantage. En dehors des tentatives de la doublette WBY-Slimani, leur jeu a Ă©tĂ© trop stĂ©rĂ©otypĂ©, Ă  l’image des prestations des latĂ©raux Aguilar et Gil Dias.

Du talent offensif Ă  Monaco

Ce dernier allait d’ailleurs ĂŞtre gravement fautif sur le deuxième but rennais. Il remettait Ă  un Hunou qui n’en demandait pas tant, un ballon qu’il aurait dĂ» laisser sortir (1-2, 48e).

Pourtant, si dĂ©fensivement, Monaco reste bien malade (21 buts encaissĂ©s en 10 rencontres), elle possède du talent offensif. Fabregas rĂ©cupère une passe ratĂ©e de Da Silva et lance Slimani, qui ne manque pas l’offrande (2-2, 56e).

Monaco pousse de façon dĂ©sordonnĂ©e. Rennes a des situations de but. Jardim tente le tout pour le tout en faisant entrer Keita BaldĂ©. Si ce dernier croit d’abord donner la victoire aux siens avant que la VAR n’intervienne (85e), il sera bien passeur dĂ©cisif pour Ben Yedder dans les arrĂŞts de jeu (3-2, 90e+4).

Cette dĂ©faite, sous les yeux de Djokovic, le N.1 mondial de tennis, est terrible pour Rennes, qui voit Monaco revenir Ă  sa hauteur au classement (12 points) et qui enchaĂ®ne un 9e match sans victoire (4 nuls, 5 dĂ©faites toutes compĂ©titions confondues), depuis le 25 aoĂ»t Ă  Strasbourg (3e journĂ©e, 2-0). Julien Stephan et les Bretons s’enfoncent dans la crise. Au contraire de Monaco, qui en sort…