L’attaquant argentin du PSG Mauro Icardi (g) face Ă  Pau en Coupe de France, le 29 janvier 2020
Par Jeremy TALBOT / © 2020 AFP

InarrĂŞtable Ă  l’automne, au point de devenir le fossoyeur d’Edinson Cavani, Mauro Icardi traverse une pĂ©riode moins faste avec le Paris SG. Contre Montpellier samedi (17h30) en L1, l’attaquant argentin est attendu au tournant, d’autant que Cavani va rester jusqu’en juin au club.

Mais qu’arrive-t-il au “Goleador”? Depuis son triplĂ© contre Saint-Etienne (6-1), le 8 janvier en Coupe de la Ligue, l’attaquant de presque 27 ans n’est plus la machine Ă  buts que le Championnat de France a appris Ă  dĂ©couvrir cette saison.

L’efficacitĂ© clinique de l’Argentin s’est voilĂ©e sur les cinq derniers matches auxquels il a pris part, avec un zĂ©ro pointĂ© face Ă  Monaco (deux fois) et Lille en L1, ainsi que contre Lorient (L2) puis Pau (N) en Coupe de France.

“Il est aussi important pour nous sans marquer, il a un grand impact dĂ©fensif, il est très fiable et professionnel, très costaud. Il peut jouer aussi d’une autre manière” que celle d’un “pur buteur”, l’a dĂ©fendu Thomas Tuchel vendredi.

L’entraĂ®neur parisien, qui lui a redonnĂ© sa chance mercredi Ă  Pau (2-0) contre l’Ă©quipe de 3e division, pointe notamment le fait que le joueur prĂŞtĂ© par l’Inter Milan n’a pas mĂ©nagĂ© ses efforts et a participĂ© directement Ă  la construction du second but.

“Mauro a jouĂ© avec beaucoup d’humilitĂ©”, l’a d’ailleurs fĂ©licitĂ© son partenaire Ander Herrera après la rencontre, reprenant la partition du “travailleur” altruiste dĂ©jĂ  entonnĂ©e par Tuchel mi-janvier.

Cavani, le retour?

La panne d’inspiration d’Icardi contraste avec son insolente rĂ©ussite automnale, lorsqu’il empilait les buts notamment contre Marseille, le rival honni du PSG, d’un doublĂ© traçant la voie d’un large succès (4-0) Ă  domicile, le 27 octobre.

C’est Ă  cette pĂ©riode-lĂ  que l’avant-centre nĂ© Ă  Rosario, comme son compatriote Lionel Messi, a repoussĂ© durablement sur le banc Cavani, l’idole du Parc et meilleur buteur de l’histoire du club parisien avec 198 unitĂ©s au compteur.

L’Argentin n’a pas l’histoire pour lui, mais il a les statistiques du moment. Fin janvier, il cumule 17 buts en 24 matches toutes compĂ©titions confondues, dont 9 buts en 14 tirs et autant de matches de Ligue 1, ainsi que cinq rĂ©alisations en six rencontres de Ligue des champions.

Le trou d’air de janvier pourrait tout de mĂŞme pousser Tuchel Ă  revoir ses plans, surtout maintenant que l’avenir de Cavani est tranchĂ©, l’Uruguayen Ă©tant certain de rester dans la ville lumière jusqu’au mois de juin, date d’expiration de son contrat.

A près de 33 ans, le “Matador” a bien tentĂ© de rejoindre l’AtlĂ©tico Madrid de Diego Simeone, un entraĂ®neur qui le dĂ©sire depuis plusieurs mois. Mais la volontĂ© du joueur semble s’ĂŞtre heurtĂ©e aux prĂ©tentions du PSG en matière d’indemnitĂ©s de transfert.

La question est dĂ©sormais de savoir dans quel Ă©tat d’esprit sera Cavani. Guerrier dans l’âme, l’ancien avant-centre du Napoli essayera Ă  coup sĂ»r de retrouver sa place parmi les titulaires d’attaque, aux cĂ´tĂ©s de Neymar, Angel Di Maria et Kylian MbappĂ©.

“La concurrence, c’est une bonne chose pour (Icardi)”, a d’ailleurs insistĂ© Tuchel vendredi en confĂ©rence de presse.

Dans la hiĂ©rarchie des N.9, Icardi part avec une longueur d’avance, malgrĂ© sa baisse de rĂ©gime actuelle. Mais il ne faudrait pas qu’elle se prolonge, si d’aventure le chasseur Cavani retrouvait de sa superbe.