Ligue 1: Habib Diallo, le sauveur de Strasbourg retrouve Metz

La joie de l’attaquant sénégalais de Strasbourg, Habib Diallo, après avoir marqué contre Nantes, le 6 décembre 2020 au stade de La Beaujoire à Nantes
/ © 2020 AFP

Quatre buts, une passe décisive en sept matches: Habib Diallo revêt peu à peu le costume de sauveur de Strasbourg, qui affronte dimanche Metz, le club quitté avec fracas par l’attaquant sénégalais au début de l’automne.

Pour éviter toute discussion, le département communication du Racing a été clair: “Diallo ne parlera pas à la presse cette semaine”. Façon de protéger la nouvelle pépite alsacienne, arrachée dans les dernières heures du mercato contre 10 millions d’euros au rival messin, au prix d’un psychodrame en Lorraine.

Deux mois ont passé, et à Metz, on préfère retenir le parcours du phénomène de Saint-Symphorien, ses 26 buts en Ligue 2, et les 12 qui ont suivi en Ligue 1 la saison 2019-20, stoppée après 26 journées.

“Il a franchi un cap, deux caps, trois caps chez nous et puis il est parti. C’est la vie d’un club. Je ne suis pas surpris de sa réussite. On est très content car c’est un vrai gars bien. On a aussi une certaine satisfaction”, a exposé vendredi l’entraîneur messin Frédéric Antonetti en conférence de presse.

Le milieu mosellan Habib Maïga n’est pas “étonné”, lui non plus, de la réussite de son ex-coéquipier et aime à rappeler son implication hors terrain, notamment avec les jeunes Sénégalais en provenance de l’académie Génération Foot, fondée par Metz à Dakar et dont il est lui-même issu.

“Il essayait toujours de ramener les petits Sénégalais vers lui, de leur montrer comment ça fonctionne, ça me touchait. Il aurait pu rester dans son coin et dire +moi je suis Habib Diallo+, mais non, Habib leur apprenait ce qu’il faut faire et ne pas faire”, a confié Maïga à l’AFP.

A Strasbourg, Diallo a fait de même. Il a montré la voie à ses nouveaux coéquipiers et surtout dynamisé le secteur offensif. Depuis son arrivée, Strasbourg a marqué 14 buts en sept matches, alors que le club en comptait seulement quatre sur les six premières journées.

Efficace

“Avoir un attaquant efficace, ça amène de la confiance au collectif et pour moi aussi. A nous d’en profiter”, a confié à l’AFP le milieu offensif Adrien Thomasson, en regain de forme depuis quelques matches et buteur contre Rennes fin novembre.

“On est très content que le club l’ait recruté, c’est un attaquant réputé qui s’est vite adapté à nos principes de jeu. Il s’est fondu dans le collectif et forme une bonne entente avec Ludovic Ajorque”, ajoute Thomasson.

A Nantes, l’international sénégalais a évolué dans un rôle plus défensif et inhabituel, sur le côté droit. Sans broncher. “Il s’est sacrifié pour le collectif mais il a répondu présent, il a bien défendu et a été récompensé par un but”, souligne Thomasson.

Efficace, Diallo avait donné le ton à la Meinau en inscrivant un but contre Lyon, dès son premier match avec le Racing. “Il ne lui faut pas 50 occasions pour marquer, ça donne une autre dimension à une équipe et une autre confiance à un groupe”, a confié à l’AFP Olivier Perrin, responsable de la formation messine et ancien manager de Génération Foot.

Si la situation est “toujours précaire” en Alsace, on sent un frémissement. Après le nul contre Rennes (1-1) et une victoire sans détour à Nantes (4-0), l’objectif est clairement de poursuivre une série sur les trois prochaines rencontres (Metz, Angers, Bordeaux), “des matches à notre portée”, selon Thomasson.

Un succès dans le derby de l’Est contre le rival messin permettrait d’abord aux Alsaciens de sortir de la zone de relégation, qu’ils occupent depuis l’entame du championnat…