Juan Otero félicité par ses coéquipiers après son but pour Amiens face à Brest, le 2 novembre 2019 à la Licorne
/ © 2019 AFP

Fin de série pour Brest. Après trois victoires consécutives en Ligue 1, les Bretons, cinquièmes avant cette 12e journée, se sont inclinés 1-0 à Amiens samedi.

Les Picards renouent de leur côté avec le succès après deux matches nuls en championnat et confirment leur bonne dynamique trois jours après leur qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, en battant sur le fil Angers (3-2).

Qualifiés également, face à Metz (1-1, 3-4 tab), les Brestois entendait bien enchaîner à la Licorne, mais les Amiénois sont beaucoup mieux entrés dans la rencontre. Dès la première minute, l’attaquant colombien Otero a pris de vitesse la défense bretonne et provoqué un penalty après une faute de Baal. Guirassy s’est chargé de le tirer, mais sa frappe beaucoup trop molle a été stoppée sans difficulté par Larsonneur (2e).

Un premier frisson pour les Brestois très, trop, timorés en ce début de rencontre. Il faut dire que le trident offensif Otero-Kakuta-Guirassy s’est montré constamment dangereux. Le pressing amiénois a également gêné considérablement les relances des hommes d’Olivier Dall’Oglio qui avait opté pour un système en 4-3-3.

Après avoir laissé passer l’orage, Brest est sorti de sa réserve et s’est montré un peu plus entreprenant à l’image d’un coup franc de Court puis d’une frappe de Grandsir. Un sursaut de courte durée puisque l’ASC a ouvert le score. Après une magnifique passe aveugle de Kakuta pour Otero à la limite du hors-jeu, ce dernier a trompé Larsonneur d’un ballon piqué (1-0, 27e).

Le premier but de la saison en Ligue 1 du Colombien, déjà auteur de l’ouverture du score mercredi en Coupe de la Ligue. Les Bretons n’avaient, eux, pas encaissé le moindre but lors des 296 dernières minutes en championnat.

Au retour des vestiaires le Stade brestois est revenu avec de meilleures intentions à l’image du coup franc de Court détourné du bout du gant en corner par Gurtner (55e) et des frappes trop enlevées de Grandsir (62e) et Autret (68e) entré en jeu à la place de Lasne.

Mais les Picards ont tenu bon et opéré, comme souvent, en contre. Kakuta étant tout proche de reprendre un centre d’Akolo qui avait remplacé un Guirassy bien maladroit ce soir (78e).

En toute fin de rencontre, Castelletto a placé une tête qui a trompé Gurtner mais Mendoza a dégagé ballon sur la ligne de but (89e) ! Deux minutes plus tard, c’est Dibassy qui s’est sacrifié en se couchant sur une lourde frappe brestoise. Comme un symbole de l’inefficacité bretonne et de l’abnégation picarde.

Il s’agit de la troisième défaite de Brest, désormais septième, qui devra réagir la semaine prochaine face au leader parisien.

L’Amiens SC engrange, de son côté, une quatrième victoire en Ligue 1, qui lui permet de se hisser provisoirement à la 10e place, avant d’aller affronter Rennes.