L’attaquant de Reims RĂ©mi Oudin auteur de l’unique but du match Ă  Toulouse, le 14 dĂ©cembre 2019
Par Rémy ZAKA / © 2019 AFP

Le grand huit mais Ă  l’envers: Toulouse a concĂ©dĂ© sa huitième dĂ©faite de suite en Ligue 1 contre Reims (1-0), samedi, au cours d’une nouvelle soirĂ©e noire marquĂ©e par des heurts avec ses supporters.

La lanterne rouge du Championnat, après la 18e journĂ©e, Ă©gale la pire sĂ©rie de l’histoire du club avec celle d’avril-mai 2005, pĂ©riode Éric Mombaerts. Mais Ă  cette Ă©poque, l’Ă©quipe avait terminĂ© en roue libre après avoir assurĂ© son maintien.

Cette fois, la situation est grave. Avec ce nouveau revers, les Toulousains entrevoient un peu plus le chemin vers la Ligue 2. Le premier non-relégable, Amiens, se situe désormais à cinq points.

Après l’intermède Ă  Lyon mercredi en 8e de finale de la Coupe de la Ligue, le dĂ©placement Ă  Nice samedi prochain sera une dernière occasion pour espĂ©rer enrayer enfin cette irrĂ©mĂ©diable chute. Voire pour l’entraĂ®neur Antoine KombouarĂ© de sauver son poste, alors que lui-mĂŞme est arrivĂ© en cours de saison supplĂ©er Alain Casanova.

Samedi soir, la marche a été trop haute pour les Violets, privés de leur leader Max-Alain Gradel, blessé face à Reims, cinquième de L1.

La faute Ă  Rogel

“On va en Ligue 2”, a scandĂ© la poignĂ©e d’inconditionnels du TFC dont certains ont tentĂ© avant la fin de la rencontre de pĂ©nĂ©trer sur la pelouse et d’aller vers les loges, oĂą la direction du club regardait le match, rĂ©clamant la dĂ©mission du prĂ©sident dĂ©lĂ©guĂ© Jean-François Soucasse. Ils ont Ă©tĂ© contenus et le match n’a pas Ă©tĂ© interrompu.

Encore une fois pour les Toulousains, les mĂŞmes maux ont causĂ© le mĂŞme rĂ©sultat. La friabilitĂ© de la dĂ©fense, la moins bonne de la Ligue 1 (36 buts) a coĂ»tĂ© cher Ă  l’Ă©quipe de KombouarĂ©, Ă  la recherche du dĂ©clic.

Le coach kanak s’Ă©tait pourtant imposĂ© lors de sa première, devant Lille (2-1), mi-octobre. Et des espoirs Ă©taient nĂ©s.

Seulement depuis, c’est le nĂ©ant. Il cherche pourtant des solutions tous azimuts pour stopper l’hĂ©morragie: changement de systèmes de jeu, changement de joueurs… Mais quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.

Cette fois, la perte toulousaine a pour origine une grossière erreur de l’Uruguayen Augustin Rogel, qui s’est emmĂŞlĂ© les pinceaux après une passe latĂ©rale de Kouadio Kone. Et RĂ©mi Oudin en a profitĂ© pour s’en aller battre Baptiste Reynet (9e).

MenĂ© au score le TĂ©fĂ©cĂ© a produit plusieurs sĂ©quences de jeu. Il s’est certes crĂ©Ă© quelques occasions mais n’est jamais parvenu Ă  prendre Ă  dĂ©faut des RĂ©mois dont l’arrière-garde est la plus hermĂ©tique du Championnat, Ă  Ă©galitĂ© avec le Paris SG (9 buts).

Yaya Sanogo a notamment Ă©tĂ© contrĂ© sur la ligne par Thomas Foket (27e) et une frappe dĂ©viĂ©e de KonĂ© est passĂ©e juste Ă  cĂ´tĂ© (35e). Mais c’Ă©tait bien insuffisant pour relever la barre d’une Ă©quipe Ă  la dĂ©rive.