Ligue 1: décimé face à Lorient, Lyon en quête de solutions

La joie de l’attaquant lyonnais Rayan Cherki, après avoir marqué le but de la victoire, 3-2 contre Monaco, lors de leur match de L1, le 2 mai 2021 au stade Louis II
/ © 2021 AFP

Un casse-tête et des “biberons” pour les jeunes remplaçants: la victoire de Lyon à Monaco dimanche a laissé des traces dans l’effectif de l’OL et l’entraîneur Rudi Garcia se creuse les méninges pour composer l’équipe qui affrontera Lorient samedi (17H00) avec l’obligation de s’imposer.

Revenu à un point des Monégasques (3es) après ce succès renversant en Principauté (3-2), l’Olympique lyonnais (4e) entretient l’espoir de se qualifier pour la Ligue des champions, son objectif N.1 cette saison, à condition de gagner trois fois lors des trois dernières journées.

En espérant dans le même temps un faux pas de l’ASM qui jouera dimanche à Reims (17H05).

Mais les Rhodaniens devront faire sans le milieu Maxence Caqueret, exclu contre Monaco, ni les défenseurs Mattia De Sciglio et Marcelo qui ont reçu un carton rouge après les incidents survenus en fin de rencontre dimanche.

L’attaquant et meilleur buteur du club (19 buts) Memphis Depay est lui aussi suspendu pour accumulation d’avertissements sur les dix derniers matches officiels.

A cela s’ajoute les incertitudes qui planent sur les défenseurs Jason Denayer, Djamel Benlamri, blessés, Melvin Bard, positif au Covid, et Islam Slimani, victime d’une lésion musculaire, en attaque.

Mendes en défense ?

Garcia espère quand même récupérer un ou plusieurs d’entre eux mais c’est avant tout en défense que le problème paraît le plus épineux pour le technicien.

“Un casse-tête ? On peut dire ça comme ça mais nous allons aligner la meilleure équipe possible en trouvant des solutions. Nous avons quand même trois défenseurs parmi les incertains. Peu importe avec qui nous jouerons, nous serons motivés et ambitieux. Par la porte ou par la fenêtre, nous voulons les trois points. Nous avons changé la dynamique à Monaco”, répond-il, se disant “prêt à bricoler”.

“Nous voulons absolument gagner et être troisièmes à 19H00 samedi”, a-t-il insisté.

Pour compenser les éventuelles absences, celui-ci n’exclut pas de faire descendre le milieu brésilien Thiago Mendes en défense centrale.

“Il est l’un des premiers qui vient à l’esprit pour dépanner même s’il a les caractéristiques pour cela. Il est intelligent, technique avec une belle qualité de relance et il possède un bon jeu de tête. Et comme il semblerait que nous ayons beaucoup moins de défenseurs, il n’est pas exclu aussi que nous jouions à trois pour sécuriser l’axe central”, a aussi suggéré Rudi Garcia.

En attaque, dans l’hypothèse où Slimani ne jouerait pas et en l’absence de Memphis, Tino Kadewere pourrait tenir le poste d’avant-centre qu’il occupait en Suède puis en Ligue 2 au Havre avant de venir à Lyon où il évolue sur l’aile droite.

“Dans l’axe ou sur une aile, cela ne me dérange pas. Je peux jouer les deux postes. J’aime aussi jouer sur un côté où il y a beaucoup d’espaces”, a déclaré le Zimbabwéen.

Les biberons de Garcia

Mais au-delà du onze de départ, le nombre d’absences va aussi impacter le banc de touche, déplumé et particulièrement jeune.

“J’ai prévu des biberons, ne vous inquiétez pas”, a ironisé Rudi Garcia qui aura par voie de conséquence moins de choix pour opérer des changements en cours de jeu.

“Pour ceux qui débutent, cela ne changera rien physiquement car nous n’avons pas joué de la semaine. J’espère que nous pourrons nous servir des arguments que nous aurons sur le banc en espérant en avoir le plus possible. Cela voudra dire que les incertains seront finalement plus nombreux à être présents qu’absents”, a-t-il conclu.

Mais décimé ou pas, Lyon n’a pas le droit à l’erreur pour mettre la pression sur Monaco.