Ligue 1: David Pereira Da Costa, une ascension logique à Lens

Le jeune milieu de Lens David Da Costa buteur contre Saint-Etienne à Geoffroy-Guichard, le 3 mars 2021
/ © 2021 AFP

Du haut de ses 20 ans et de son 1,68 m, le jeune milieu offensif de Lens David Pereira Da Costa s’invite petit à petit sur les pelouses de Ligue 1, où il pourrait connaître sa deuxième titularisation consécutive vendredi à Nantes (21h00), en ouverture de la 18e journée.

Septembre 2013, Stade de Wembley: sous le soleil londonien, les U12 du RCL deviennent champions du monde en remportant la Danone Nations Cup.

Dans l’effectif Sang et Or, Jonathan Varane, demi-frère de Raphaël, attire légitimement la lumière. A ses côtés se tient également un certain David Pereira Da Costa… Les jeunes joueurs seront fêtés en héros sur le quai de la gare Lille Europe, lors du retour victorieux de la délégation artésienne.

Près d’une décennie plus tard, le joueur d’origine portugaise évolue en équipe première avec le RCL. Une suite logique pour ce réel espoir de la formation lensoise. “S’il n’était pas arrivé à ce niveau, j’aurai été déçu”, avouait récemment son ancien entraîneur Jean-Marc Ghignet à l’hebdomadaire L’Avenir de l’Artois.

“J’ai cru en lui dès le début alors que ses parents doutaient. David combine technique, vitesse, vision du jeu et simplicité. Il n’est pas un monstre de muscle, il a la vivacité nécessaire pour éviter les chocs. Sa technique fait la différence”, ajoutait le technicien

“Un crack” selon Kakuta

Son intégration au sein de l’effectif professionnel a eu lieu en douceur. Il est utilisé avec parcimonie depuis ses débuts contre Reims il y a plus d’un an. “David est un joueur prometteur, un crack comme on dit. Il se montre de plus en plus, c’est bien pour lui comme pour nous”, confiait en début de saison Gaël Kakuta, le maître à jouer de la formation lensoise.

David Pereira Da Costa, qui dit s’inspirer de son aîné, ne comptait alors qu’une poignée de minutes dans l’élite. Il avait toutefois déjà trouvé la faille (à Saint-Etienne, le 3 mars) et délivré 2 passes décisives. De quoi augurer des lendemains heureux.

Sa première titularisation de la saison, lors de la victoire des Sang et Or à Marseille le 26 septembre (3-2), a marqué une autre étape dans sa jeune carrière. Il a, depuis, été utilisé lors de 7 des 9 dernières rencontres lensoises.

Le week-end dernier, il a débuté à la surprise générale et a fait des misères à l’armada du Paris SG, qui a arraché le nul (1-1) dans le temps additionnel. Avant le but de Georginio Wijnaldum, le jeune ailier lensois a impressionné par sa vitesse sur le flanc gauche. Il a failli être le héros de la soirée puisqu’il a trouvé le poteau de Keylor Navas (69e), avant de délivrer un caviar au Polonais Przemyslaw Frankowski, qui a buté sur le gardien costaricien (78e).

A La Beaujoire vendredi, il pourrait connaître sa deuxième titularisation de suite en raison du forfait de Kakuta, et ainsi confirmer davantage toutes ses qualités étalées au Vélodrome, à La Mosson ou plus récemment dans le chaudron de Bollaert.

Face aux Canaris (13e, 22 points), le RCL, en légère perte de vitesse après un début de saison tonitruant (5e, 27 points), tentera de renouer avec la victoire hors de ses bases où il reste après une série de trois défaites et un nul.