Ligue 1: Dante-Boateng, les retrouvailles des anciens du Bayern Munich

Le défenseur brésilien de l’OGC Nice Dante lors du déplacement de son équipe à Montpellier, le 12 septembre 2020
/ © 2021 AFP

Associés en défense centrale au Bayern Munich durant trois saisons, le Niçois Dante et le Lyonnais Jérôme Boateng se retrouvent pour la première fois face à face à l’Allianz Riviera dimanche (13H00) après avoir, chacun de leur côté, contribué au bon début de saison de leur équipe.

Prétendant au podium en fin de saison et à une qualification en Ligue des champions, le Gym et l’OL sont respectivement 5e et 6e avant le coup d’envoi.

Arrivé dans les dernières heures du mercato, fin août, Boateng (33 ans) a succédé au Brésilien Marcelo, exclu du groupe et relégué en équipe réserve.

A l’origine, l’Olympique lyonnais n’avait pas envisagé de recruter un défenseur central, mais les premiers matches du club rhodanien ont été suffisamment décevants sur le plan défensif pour faire changer d’avis les décideurs sportifs, Juninho et Peter Bosz, lequel a été déterminant dans l’arrivée de l’Allemand.

“Honnêtement, c’est Peter qui a tout fait”, avait d’ailleurs admis le dirigeant brésilien au sujet du recrutement de Boateng.

L’OL lui a d’abord laissé le temps pour sa remise en forme et ce n’est que face à Monaco le 16 octobre que le champion du monde 2014 a disputé son premier, et unique, match entier en livrant une performance qui a contribué à la victoire de l’OL (2-0).

“Je me sens de mieux en mieux dans l’équipe. Je ne suis pas encore à 100%. Je me connais bien, je sais que je serai vraiment revenu quand je pourrai enchaîner des matches complets tous les trois jours”, avait-il déclaré après le succès sur l’ASM.

Jeudi, à Prague face au Sparta en Ligue Europa (victoire 4-3), il est sorti à un quart d’heure de la fin, sans doute pour être préservé en vue du déplacement à Nice.

Boateng compense une certaine lenteur, due à sa taille (1,90 m), par une bonne lecture du jeu et, avec le ballon, ses ouvertures et la qualité de ses passes transversales sont une rampe de lancement idéale pour les offensives lyonnaises.

Un duo de champions

Entre 2012 et 2015, avec Dante (1,89 m), il a fait le bonheur du Bayern Munich où les deux colosses formaient la charnière centrale du club bavarois à qui ils ont offert ensemble une Ligue des champions (2013) et trois titres de champion d’Allemagne (2013, 2014, 2015).

A 38 ans, Dante revient d’une longue indisponibilité après une rupture du ligament croisé d’un genou.

Et ses performances sont déjà d’un très bon niveau.

Il va disputer sa 170e rencontre avec Nice, où il joue depuis 2016, et, à l’inverse de Boateng, a disputé l’intégralité des dix premiers matches de championnat.

Le “Comman’Dante”, comme le surnomment les supporters niçois, a pris largement sa part avec les autres piliers (Mario Lemina, Pablo Rosario, Jean-Clair Todibo et Walter Benitez) dans les fondations de l’actuelle meilleure défense du championnat (5 buts encaissés).

Le Brésilien savoure “le bonheur” d’être encore en activité et ne se fixe pas de limites.

Mais il a commencé à préparer sa future reconversion comme entraîneur. Notamment en observant Christophe Galtier dans son travail de tous les jours comme il l’avait fait avec ses précédents coaches.