Ligue 1 – Caio Henrique, la valeur sûre du Monaco de Niko Kovac

Le défenseur Caio henrique durant la rencontre de Ligue 1 entre Monaco et Marseille (0-2) au Stade Louis II le 11 septembre 2021
Par Christophe BELLEUDI / © 2021 AFP

“Il est l’un de ceux qui maintiennent leur niveau par rapport à la saison dernière. Je suis très satisfait de lui”: pour Niko Kovac, le défenseur Caio Henrique est devenu un leader de Monaco, qui se déplace à Nice dimanche (13H00).

Même s’il reste toujours calme et mesuré à l’approche des événements importants, l’entraîneur monégasque Niko Kovac sait que son équipe est très loin de donner les garanties de la fin de la saison dernière.

Avec quatre petits points en cinq matches, les résultats comptables sont “très insuffisants”. Quant à l’attitude globale, le Croate attend plus d’implication de ses hommes.

Pourtant, dans cette grisaille, il en est au moins un

avec Aurélien Tchouameni, devenu international français-, sur lequel Kovac peut s’appuyer: le latéral gauche brésilien, Caio Henrique, 24 ans.

Débarqué la saison dernière en provenance de l’Atletico Madrid pour 8 millions d’euros, Caio était resté près d’une demi-saison sans jouer, entre une infection au Covid, l’arrêt du championnat brésilien où il avait été prêté à Gremio, et une blessure à son arrivée en Principauté.

“Moteur de l’équipe”

Le technicien précise: “Tactiquement, il est très bon. Sur le plan défensif, il comprend exactement nos principes et les idées développées. Offensivement, il apporte beaucoup, et est un des moteurs de l’équipe.”

“Je cherche toujours à m’améliorer, reconnaît modestement le joueur. Chaque jour, à chaque match. La saison dernière a été une saison d’adaptation au championnat, au pays, à la langue. Tout est clair dans ma tête, je veux encore progresser et tout donner à Monaco.”

Bon défensivement, rapide et contre-attaquant muni d’une belle qualité de passe (quatre décisives en L1 l’an passé), il doit cependant cocher une nouvelle case pour élargir sa palette: marquer.

“Mon seul reproche est qu’il ne l’a pas encore fait alors qu’il a eu des opportunités et qu’il en a la qualité, insiste Kovac. Mais à part ça, tout entraîneur rêverait d’avoir un joueur comme lui. Et sur le plan humain, c’est une belle personne.”

“Marquer? Bien sûr que ça me plairait, rétorque l’intéressé. Mais je suis tranquille. Je sais que j’aurai l’opportunité. Le plus important est d’aider l’équipe. Faire des passes décisives est aussi important pour moi.”

“à la vie, à la mort”

A Nice, il devra aussi savoir rester vigilant. Car les joueurs de couloir des Aiglons l’attaqueront dans son dos.

“En L1, on joue beaucoup sur les côtés, avec beaucoup de vitesse, précise-t-il. Nice a aussi cette capacité, avec de très bons joueurs de couloir. Ce sera un beau duel. Il faudra bien utiliser le ballon. Cela se jouera sur des petits détails.”

“Pour eux comme pour nous, ce sera un match +à la vie, à la mort+”, prévient-il. “On a beaucoup de choses encore à améliorer. Seule la victoire comptera pour ce match très spécial pour notre public et le club. Pour continuer notre remontée, c’est une rencontre-clé, un tournant de la saison.”

En homme garant de l’état d’esprit demandé par son entraîneur, Caio assure encore: “On garde la tête très froide malgré la situation. On a un effectif très fort, très compétitif. On n’a pas atteint notre meilleur niveau technique. Alors on combattra à chaque match pour l’emporter.”

La saison dernière, Monaco y est parvenu à trois reprises contre son rival azuréen. Mais depuis, tout à bien changé pour les deux clubs… sauf Caio Henrique.