Ligue 1 : accroché à domicile par Brest, Lyon déjà dans le doute

Le Lyonnais Islam Slimani félicité par ses partenaires après son but à domicile contre Brest en L1 le 7 août 2021
/ © 2021 AFP

Un but d’Islam Slimani a permis à Lyon d’arracher le match nul (1-1) face à Brest samedi à domicile lors de la 1ère journée de Ligue 1, pour le premier match officiel de son entraîneur Peter Bosz.

Remplaçant au coup d’envoi et entré en jeu deux minutes plus tôt, Slimani a égalisé grâce à une passe de la tête de Karl Toko-Ekambi (62e), alors que l’OL était mené 1-0 après un but d’Ivan Cardona inscrit juste avant la mi-temps (43e).

Cette première contre-performance démontre que Peter Bosz, qui a succédé à Rudi Garcia à l’intersaison, a beaucoup de travail pour développer le football attractif et offensif qu’il prône.

Certes, le Brésilien Lucas Paqueta, qui a disputé la Copa America en juin avec le Brésil, est à court de forme et n’est entré qu’à l’heure de jeu (60e) et son compatriote Bruno Guimaraes, champion olympique samedi avec la Seleçao, n’est pas encore revenu.

En défense, le Belge Jason Denayer, malade, et Maxwel Cornet, blessé, étaient absents.

Les deux recrues du club, Damien Da Silva et le Brésilien Henrique, deux joueurs de second plan arrivés libres, étaient quant à eux suspendus.

Devant, Tino Kadewere n’était que remplaçant, pas encore à 100% après une blessure musculaire au printemps dont il a été opéré.

Avec 75% de possession stérile en première période, l’Olympique lyonnais s’est montré incapable de se créer la moindre occasion et Cardona, à la conclusion d’une attaque rapide, a donné l’avantage aux Brestois d’un tir lointain, la seule cadrée des Bretons avant la pause, sans être mis sous pression par les défenseurs rhodaniens.

renforts indispensables

En seconde période, avant l’égalisation, Brest aurait bien pu aggraver l’écart et plier l’affaire sur des actions méritant d’être mieux négociées avec un sauvetage in-extremis de Marcelo devant Romain Faivre (56e) et deux parades d’Anthony Lopes sur des reprises de la tête de Brendan Chardonnet et Steve Mounié (57e, 81e).

De son côté, l’OL, malgré sa large domination, un peu confuse, dans la dernière demi-heure et des occasions de Moussa Dembélé (71e) ou Houssem Aouar (73e, 90e) n’a pas réussi à prendre l’avantage.

C’est donc un OL décimé et avec trois joueurs de 18 ans au coup d’envoi, qui a été accroché par Brest, club qui ne figure pas parmi les cadors de L1.

Mais Bosz demande du temps. Il lui faut des recrues, et de qualité, une par ligne.

L’équipe lyonnaise manque d’un arrière gauche de métier, poste occupé samedi par Léo Dubois, intrônisé capitaine et qui joue habituellement à droite, mais aussi d’un milieu défensif sentinelle alors que Thiago Mendes est sur le départ et peu impliqué.

Et l’attaque risque évidemment de souffrir du départ, libre, de son leader Memphis Depay (22 buts, 12 passes décisives la saison dernière).

Il n’est pas certain que les finances du club permettent d’attirer des joueurs de premier plan, surtout en ne disputant que la Ligue Europa.

Avec les carences affichées face au Stade brestois, Lyon est toutefois déjà dans l’urgence pour renforcer son équipe sous peine de ne pas pouvoir lutter pour les places européennes.

Avec le retour attendu des titulaires absents samedi et la fin du mercato, le mois d’août sera décisif.