Ligue 1: à Marseille, les Ultras fêtent leurs 35 ans

Les supporters marseillais déploient une banderole célébrant les 120 ans de leur club, le 1er septembre 2019 face à Saint-Etienne au Vélodrome
/ © 2019 AFP

Plus vieux groupe de supporters de France, le Commando Ultra de Marseille, a fêté ses 35 ans d’existence par un spectaculaire “tifo”, dimanche contre Saint-Étienne, un de ses grands rivaux traditionnels, en match de la 4e journée de Ligue 1.

Le club lui célébrait ses 120 ans et arborait un maillot spécial, avec la croix bleu de la ville de Marseille barrant toute sa tunique blanche.

Les membres du CU84, à l’origine du mouvement ultra dans l’Hexagone, ont dessiné avec leurs tee-shirts le nombre 35 sur tout le bas de la tribune Sud, puis ont déployé sur un “tifo”, un spectacle de bouts de papiers, leur symbole, une tête de mort avec un bonnet de marin.

Un autre groupe, Marseille Trop Puissant (MTP), fondé par le légendaire supporter Patrice De Peretti (dit “Depé”), fêtait lui ses 25 ans d’existence, dans le virage d’en face, le Nord.

Les polémiques autour des chants homophobes dans les stades n’ont pas été oubliées.

Pas de chants sur ce thème au coup d’envoi, mais une longue banderole avec un message des South Winners: “La LFP se sert de l’homophobie pour sodomiser nos libertés. A Paris vous avez toujours des prétextes en bois de Boulogne pour nous la mettre”.

En fin de match, les Ultras ont allumé un grand barrage de fumigènes, à la 85e minute (quand le chronomètre marquait 84, leur année de naissance).

“Il y a peut-être eu un peu trop de fumigènes à mon goût, c’est certain, a réagi le président Jacques-Henri Eyraud. Mais on nous avait promis l’enfer, que l’atmosphère allait être électrique, que le match allait certainement être interrompu. Mais ce qu’on a vu d’abord, c’est une ambiance comme il n’en existe aucune autre en France. Le spectacle en tribunes et les encouragements étaient magnifiques.”