Les Bleus au Parc des Princes, d’habitude à exception

Les Bleus de Michel Platini (balle au pied) contre l’Espagne en finale de l’Euro, le 27 juin 1984 au Parc des Princes
/ © 2021 AFP

L’équipe de France de football délaisse samedi son habituel Stade de France pour accueillir le Kazakhstan au Parc des Princes, son ancien antre fétiche où elle n’a plus mis les pieds depuis huit ans.

La dernière apparition des Tricolores sur la pelouse du Paris SG remonte au 11 octobre 2013 lors d’un match amical largement remporté contre l’Australie (6-0), avec un doublé d’Olivier Giroud et un but de Karim Benzema.

Outre Benzema, parmi les 23 Bleus convoqués par Didier Deschamps, seul Hugo Lloris a déjà eu l’opportunité de jouer sous le maillot national dans l’enceinte de l’ouest parisien et ses 48.000 places!

Initialement prévue au Stade de France, la rencontre de qualifications au Mondial-2022 contre le Kazakhstan a été relocalisée au Parc en raison de la fermeture du RER B et de “fortes perturbations sur les Transilien K et TER situés dans les zones Nord et Nord-Est de Paris”, selon la Fédération française de football (FFF).

“On est bien, ici au Parc, même si la maison de l’équipe de France est passée au Stade de France en 1997. C’est un vrai stade de foot, qui sera plein, on est à la maison ici aussi”, a apprécié le sélectionneur Didier Deschamps vendredi.

Les Bleus feront donc une entorse à leurs habitudes en ne ralliant pas la Seine-Saint-Denis: mais s’ils se rendent seulement pour la troisième fois au Parc des Princes au XXIe siècle, ils y disputeront le 130e match de leur histoire, contre 109 au Stade de France, inauguré en 1998 et avec lequel la FFF est sous contrat.

Euro-1984 et Bulgarie en 1993

L’historique stade parisien, ouvert dans sa première version dès 1897, a en effet accueilli la sélection française en résidence jusqu’à la construction du Stade de France et reste encore actuellement le lieu le plus visité par les Bleus, devant Saint-Denis et le stade Yves-du-Manoir de Colombes (83 matches).

C’est au Parc que la France a disputé le premier match à domicile de son histoire, le 12 février 1905 (1-0 contre la Suisse). C’est encore au Parc que les Bleus ont soulevé leur premier titre international, lors de l’Euro-1984 après la victoire contre l’Espagne (2-0).

Au rayon des mauvais souvenirs, c’est aussi ici que les Français se voient privés de Mondial-1994 après deux débâcles d’affilée contre la faible équipe d’Israël (2-3) puis, le mois d’après en novembre 1993, contre la Bulgarie (1-2) d’Emil Kostadinov, fossoyeur du rêve des Bleus à la dernière minute de leur parcours qualificatif.

“L’important est de se nourrir de ce qui a pu se passer”, a expliqué lundi le sélectionneur Didier Deschamps, à propos du match à venir face au Kazakhstan. “Il faut avoir suffisamment de vigilance pour ne pas se croire qualifié avant de l’être. C’est toujours la leçon. A titre personnel je l’ai payé aussi, il faut faire en sorte que ça ne se répète pas”, a ajouté l’ancien milieu de terrain, acteur des deux matches en 1993.

Toujours au Parc, les Bleus ont encaissé le plus large revers à domicile de leur histoire, 15-0, contre l’Angleterre (amateurs) en 1906.

Leur bilan est néanmoins largement positif dans le XVIe arrondissement de la capitale, avec 74 victoires. Mais Saint-Denis n’est pas loin derrière, avec un meilleur ratio et déjà 72 succès.

Hors d’Île-de-France, c’est à Marseille que les Bleus ont le plus souvent évolué, avec 15 rencontres.