Le synthétique? “Ca ne fait pas de différence” pour les Bleus, dit le sélectionneur du Kazakhstan

Le sélectionneur du Kazakhstan, Talgat Baysufinov, en conférence de presse à Noursoultan, au Kazakhstan, le 27 mars 2021
/ © 2021 AFP

La pelouse synthétique de l’Astana Arena ? “Cela ne fera pas de différence” pour la France championne du monde, a assuré samedi le sélectionneur du Kazakhstan Talgat Baysufinov, à la veille de la rencontre comptant pour les éliminatoires du Mondial-2022, à Nur-Sultan.

“Cela pourrait être vu comme un avantage pour nous, mais je ne pense pas que pour une équipe championne du monde, la pelouse fasse la différence”, a déclaré l’entraîneur.

Cette surface de jeu artificielle est peu appréciée des joueurs professionnels rompus aux pelouses naturelles ou hybrides d’Europe occidentale.

“On veut seulement bien jouer, être à la hauteur de l’événement pour, pourquoi pas, avoir un match spectaculaire”, a-t-il poursuivi.

Tenus en échec par l’Ukraine (1-1) mercredi pour leur entrée en lice, les Bleus doivent s’imposer au Kazakhstan, modeste 122e équipe mondiale au classement Fifa.

La victoire est d’autant plus importante qu’un déplacement couperet les attend mercredi à Sarajevo, chez la redoutable Bosnie-Herzégovine.

Pour les “Aigles” kazakhstanais, “ce sera une grande expérience (contre la France). J’aimerais que tous les joueurs prennent du plaisir”, a expliqué Baysufinov.

Le sélectionneur, qui a affronté la France en 2018 lorsqu’il était à la tête des Espoirs (défaite 3-0), a également annoncé le forfait du milieu du CSKA Moscou Baktiyar Zaynutdinov, blessé.

Didier Deschamps, de son côté, devra faire sans N’Golo Kanté, touché aux ischios-jambiers et forfait jusqu’à la fin du rassemblement.

Kanté, “c’est un joueur dans un groupe où il n’y a que des stars. Son absence ne rend pas notre tâche plus facile”, a estimé le milieu Askhat Tagybergen.

“Nous nous sentons bien préparés. On se sent à l’aise, parce qu’on joue à domicile”, a-t-il prolongé.