Le PSG féminin prolonge son entraîneur, Olivier Echaoufni, jusqu’en juin 2021

Olivier Echouafni à la tête du PSG dames lors du Trophée des Championnes, le 21 septembre 2019 à Guingamp
/ © 2020 AFP

L’entraîneur de l’équipe féminine du Paris SG Olivier Echouafni, dont le contrat expirait le 30 juin, a été prolongé d’une saison jusqu’en juin 2021, a confirmé lundi le club de la capitale.

Âgé de 47 ans, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France féminine (septembre 2016-août 2017) dirige les Parisiennes depuis juin 2018 avec un bilan de “44 victoires en 55 matches, toutes compétitions confondues”, rappelle le PSG dans un communiqué.

Une partie de son staff technique, à l’instar des anciens joueurs Bernard Mendy au poste d’adjoint et Bruno Valencony comme entraîneur des gardiennes, restera à ses côtés la saison prochaine.

Sur le départ, le préparateur physique Pierre Lassus est remplacé par Sébastien Lopez Guia, passé par l’AS Monaco et le Gazélec Ajaccio notamment.

Le poste de directeur sportif, vacant depuis le départ de Bruno Cheyrou à l’Olympique lyonnais, n’a pour l’heure pas été pourvu, a-t-on appris auprès du club. L’intérim est assuré par Leonardo, directeur sportif du club côté messieurs.

“Le club se laisse le choix de prendre quelqu’un ou pas”, a complété Echouafni auprès de l’AFP.

Concernant Cheyrou, avec lequel il avait “un vrai bon feeling”, l’entraîneur a tenu à relativiser. “Son départ est important parce qu’il a mis en place beaucoup de choses, mais on doit être capable de s’appuyer dessus pour continuer à faire progresser l’équipe”.

Le PSG, vice-champion de France à l’issue d’une saison 2019-2020 stoppée en mars par le coronavirus, reprendra la compétition le 2 août en demi-finales de Coupe de France contre Bordeaux, avant d’affronter Arsenal en quart de finale de Ligue des champions le 22 août à Saint-Sébastien, en Espagne.

Le PSG a récemment prolongé l’internationale française Kadidiatou Diani, la Danoise Nadia Nadim, la Brésilienne Formiga et la Polonaise Paulina Dudek. Eve Perisset, en fin de contrat, a rejoint Bordeaux.

Courtisée notamment à l’étranger, Diani “a failli” partir, reconnaît Echouani. Mais “la volonté de la joueuse était de rester au Paris Saint-Germain, un club auquel elle est très attachée, et la volonté de la conserver était réelle. Ca montre l’ambition du PSG de pouvoir garder ses meilleures joueuses”, a dit l’entraîneur.