Le géant du foot brésilien Cruzeiro relégué pour la première fois

L’attaquant de Cruzeiro, Sassa, lors de la rencontre contre Palmeiras à Belo Horizonte le 8 décembre 2019
/ © 2019 AFP

Cruzeiro, club historique du football brésilien basé à Belo Horizonte, a été relégué pour la première fois de son histoire en deuxième division (Serie B) dimanche après une défaite 2-0 à domicile contre Palmeiras.

La colère des supporters du club bleu et blanc a provoqué des incidents qui ont fait au moins une trentaine de blessés, a indiqué à l’AFP un porte-parole de la police.

Pour échapper à la 17e place du championnat et se sauver lors de cette dernière journée, Cruzeiro devait battre Palmeiras et espérer une défaite de Ceara contre Botafogo, qui n’a pas eu lieu (score final: 1-1).

Les incidents ont commencé en tribunes en fin de match, incitant l’arbitre à abréger la rencontre.

Des supporteurs en colère ont notamment arraché des sièges et les ont lancés vers la pelouse, tandis que la police a fait usage de gaz lacrymogènes. Puis des affrontements ont eu lieu autour du stade Mineirao.

Fondé en 1921, Cruzeiro est l’une des équipes les plus titrées du pays avec deux Copas Libertadores, quatre championnats du Brésil – dont les deux derniers en 2013 et 2014 – et un record de 6 Coupes du Brésil remportées (les deux dernières en 2017 et 2018).

De grandes figures du football auriverde y sont passées: à commencer par le champion du monde 1970 avec le Brésil Tostão, qui en est le meilleur buteur historique (245 réalisations). Mais aussi le “Fenômeno” Ronaldo qui y a fait ses débuts époustouflants (44 buts en 46 matches) avant de s’envoler vers l’Europe et le PSV Eindhoven.

Un séisme au Brésil

Après 98 ans, la relégation de Cruzeiro en Serie B est un séisme au Brésil comme en 2005 celle de son grand rival de Belo Horizonte, l’Atlético Mineiro, qui était remonté dans la foulée.

Le club a vécu une deuxième partie de saison cauchemardesque, commençant le 30 juillet par une élimination en huitième de finale de la Copa Libertadores contre les Argentins de River Plate, aux tirs au but.

Une semaine plus tard, la défaite en demi-finale de la Coupe du Brésil contre l’Internacional débouchait sur le limogeage de l’entraîneur. En moins de quatre mois, trois hommes ont pris les rênes d’une équipe qui a sombré en toute fin de saison.

Elle avait un effectif pourtant expérimenté, avec par exemple le buteur Fred (39 sélections).

Il reste trois équipes brésiliennes à ne jamais avoir connu la descente depuis l’élite: Flamengo, Santos et le Sao Paulo FC.