L’Atlético juge 120 M EUR “insuffisant” pour libérer Griezmann

Antoine Griezmann avec l’Atletico Madrid contre Levante, le 18 mai 2019 à Valence
/ © 2019 AFP

L’Atlético Madrid a annoncé vendredi le lancement de “procédures” pour défendre ses “intérêts” après l’officialisation du transfert à Barcelone d’Antoine Griezmann car il juge la clause de 120 millions d’euros “insuffisante” pour libérer le joueur.

“L’Atlético de Madrid considére la somme versée insuffisante pour faire face à la clause libératoire car il est évident que l’accord entre le joueur et le FC Barcelone a été scellé avant que la clause ne baisse de 200 à 120 millions d’euros” le 1er juillet dernier, a indiqué l'”Atléti” dans un communiqué.

Le club “pense que la rupture du contrat s’est produite avant la fin de la saison en raison de faits, d’actes et de manifestations effectués par le joueur et a entamé pour cela des procédures qu’il considère opportunes en vue de la défense de ses droits et de ses intérêts légitimes”, ajoute-t-il.

L’avocat d’Antoine Griezmann s’est rendu vendredi au siège de la Ligue espagnole à Madrid afin de formaliser le paiement à l’Atlético de cette somme versée par le Barça pour le compte de Griezmann.

L’attaquant vedette des Bleus est allé au clash avec l’Atlético en ne se présentant pas à la reprise de l’entraînement de l’Atlético dimanche afin d’accélérer son transfert.

Arrivé à l’Atlético en 2014 en provenance de la Real Sociedad, Antoine Griezmann est sous contrat avec le club madrilène jusqu’en 2023.