L’attaquant espagnol de l’Athletic Bilbao, Inaki Williams (g), lors du match de Liga à Séville, le 3 janvier 2020
/ © 2020 AFP

La Fédération espagnole de football (RFEF) a ouvert mercredi une enquête après les insultes racistes proférées à l’encontre de l’attaquant de l’Athletic Bilbao Inaki Williams le week-end dernier lors d’un match de Championnat d’Espagne.

La commission des compétitions, l’organe disciplinaire de la fédération espagnole, a ouvert une “procédure extraordinaire en raison des événements qui ont eu lieu lors du match RCD Espanyol-Athletic Club”, a expliqué la RFEF, qui estime à “environ un mois” le délai pour rendre ses conclusions.

Samedi dernier, lors de la rencontre entre l’Athletic Bilbao et l’Espanyol Barcelone comptant pour la 21e journée de Liga, Williams, né dans le Pays basque de parents ghanéens, a été victime de cris racistes venant d’une partie du public.

D’après les images fournies par la chaîne Movistar La Liga, qui retransmettait le match, le joueur a été pris à partie par des individus au moment de sa sortie du terrain, près du poteau de corner, à la 70e minute du match.

L’incident a été condamné par les deux équipes, la RFEF et la Ligue de football, entre autres organismes.

Dans un communiqué publié dimanche, la fédération espagnole avait estimé que ces comportements étaient d’une “gravité extrême”.

L’Espanyol a annoncé lundi avoir identifié “12 individus”, dont neuf socios du club, comme étant les auteurs des cris et avoir transmis un rapport à sa commission de discipline ainsi qu’à la police.