L1: Yunis Abdelhamid, le taulier qui peut réveiller Reims

Le défenseur franco-marocain de Reims, Yunis Abdelhamid (c), lors du match de Ligue 1 sur le terrain de Metz, le 20 septembre 2020
/ © 2020 AFP

“Tout le temps présent, même dans les moments difficiles”, le capitaine Yunis Abdelhamid constitue un phare dans la grisaille de Reims, éliminé de la Ligue Europa jeudi et en grandes difficultés en championnat avant de recevoir dimanche (21h00) l’ogre Paris SG.

L’international marocain de 32 ans, touché récemment par le Covid-19 qui lui a fait manquer deux matches, une grande première depuis deux ans, a rapidement retrouvé sa place au sein d’une équipe en plein doute.

Jeudi dans la nuit hongroise, le grand défenseur central a ramené un peu de sérénité malgré l’élimination au 3e tour de qualification de la Ligue Europa face aux Hongrois de Fehérvár (0-0, 4 tab à 1). Seul son tir au but manqué a entaché une performance par ailleurs irréprochable.

“Ce n’est pas un hasard si nous avons été aussi solides défensivement, c’est la deuxième fois seulement que je peux aligner cette défense, a analysé l’entraîneur rémois David Guion. Dès qu’il y a de la stabilité, on retrouve l’efficacité qui nous fait défaut depuis le début de la saison.”

Jeudi, le club champenois a en effet réussi ce qu’il n’avait jamais accompli en quatre rencontres de Ligue 1 cette saison: garder sa cage inviolée. Avec sa défense-type (Foket, Abdelhamid, Faes, Konan), alignée pour la seconde fois seulement après le déplacement à Monaco (2-2) en ouverture du championnat.

Entre ces deux matches, les Rémois ont enchaîné les contre-performances, plombés par les cartons rouges reçus par Wout Faes à Angers (0-1) et Marshall Munetsi à Metz (1-2).

“Yunis est très important pour nous, quand il n’est pas là, on voit la différence”, a noté son gardien Predrag Rajkovic.

“Expérience, grinta, leadership”

Taulier de la meilleure défense de la saison dernière (21 buts encaissés), l’international marocain (9 sélections) restait sur 68 rencontres consécutives de L1 disputées en intégralité, avant d’être rattrapé par le Covid-19 début septembre.

“Il a eu des symptômes assez importants, a expliqué Guion. Après sa quarantaine, il a pu reprendre un entraînement individuel poussé, avant de rejoindre le groupe pour le match à Metz”.

En Lorraine, le capitaine rémois n’a pas pu éviter la défaite de son équipe mais il a pris ses responsabilités. “Après le match à Metz, c’est Yunis qui a pris la parole pour nous dire de relever la tête, a raconté le défenseur belge Thomas Foket. C’est sans doute le joueur le plus important de l’équipe. Il apporte son expérience, sa grinta, son leadership. Il est tout le temps présent, même dans les moments difficiles.”

Et le Stade de Reims est en plein dedans. Désormais éliminé de la Ligue Europa, le club doit rapidement se concentrer sur le championnat où il pointe à la 19e place avec un petit point gagné et trois défaites consécutives.

Face aux vice-champions d’Europe du PSG, Guion devra encore changer sa charnière centrale mais Abdelhamid en sera, c’est une certitude.

“Yunis apporte beaucoup de leadership dans une équipe, estime Guion. En défense, on voit bien que sa seule présence rassure ses partenaires, comme Wout (Faes) lors du match contre Fehérvár”.

Le Belge suspendu, c’est sans doute le jeune Dario Maresic qui sera aligné au côté d’Abdelhamid. L’international Espoirs autrichien devra se hisser au niveau de son aîné si les Rémois veulent enchaîner une troisième victoire consécutive en championnat face au PSG de Kylian Mbappé, Angel di Maria et Neymar.