L1: vainqueur à Dijon, Nantes s’offre sa finale pour le maintien

L’attaquant malien de Nantes, Kalifa Coulibaly (c), fête son but avec ses coéquipiers lors du match de Ligue 1 à Dijon, le 16 mai 2021
/ © 2021 AFP

Le FC Nantes, 18e et barragiste, a remporté sa quatrième victoire consécutive dimanche sur le terrain de la lanterne rouge, Dijon (4-0) lors de la 37e et avant-dernière journée de Ligue 1, et jouera une “finale” pour son maintien direct dimanche à la Beaujoire contre Montpellier.

Profitant de la défaite de Nîmes (19e) face à Lyon (5-2), les Nantais, qui affrontaient un adversaire inoffensif et déjà condamné, et qui n’auront gagné qu’une fois dans leur stade cette saison, battus à quinze reprises sur leur seize derniers matches en championnat, ont cinq points de plus que les Crocodiles, assurés ainsi de la relégation.

Mais la victoire est impérative pour les Canaris à l’occasion de cette véritable finale qu’ils se sont donnés le droit de disputer face à Montpellier, pour décrocher leur maintien.

Car avec quarante points, ils devraient profiter des confrontations directes entre Strasbourg (15e) et Lorient (17e), qui ont tous les deux une longueur d’avance sur le FCN, ou encore entre Reims (13e, 42 pts) et Bordeaux (14e, 42 pts) avec le bénéfice de la différence de buts sur les Girondins (-7 contre

15).

Nantes peut aussi envisager de dépasser Brest (16e, 41 pts) évidemment en grand danger face à Paris Saint-Germain.

Doublé de Kolo Muani

Un but inscrit de la tête par Kalifa Coulibaly inscrit dès la 6e minute après un corner joué de la gauche par Moses Simon, a rapidement mis les Nantais dans la bonne direction.

Et par la suite, les Canaris ont contrôlé le jeu même s’ils n’ont pas eu la possession du ballon (70%-30%) dont les Dijonnais se sont toutefois montrés incapables de faire grand chose en première période, même si le gardien Alban Laffont a dû s’imposer devant Moussa Konaté (13).

Randal Kolo Muani a quand même porté le score à 2-0 après une action initale de Simon (32).

En seconde période, les Dijonnais ont dominé plus nettement et se sont créés des occasions comme sur une tentative de Glody Ngonda contrée par Sébastien Corchia (49) ou encore Jacques Siwe avec un tir repoussé par Dennis Appiah (51).

Laffont a aussi détourné deux tirs de Mama Baldé et Konaté (75, 77) mais une fois encore, l’inefficacité offensive a été un mal récurrent pour Dijon a craqué sur la fin.

Ludovic Blas a marqué un troisième but en reprenant magnifiquement un centre en retrait de Kolo Muani (90+1) lequel portait le score final à 4-0 après avoir éliminé le gardien Saturnin Allagbé (90+3) pour son septième but cette saison.