Wissam Ben Yedder, Ă  nouveau buteur avec Monaco, face Ă  Nantes, le 25 octobre 2019 Ă  La Beaujoire
/ © 2019 AFP

L’AS Monaco, solide et concentrĂ©e, a continuĂ© son opĂ©ration redressement en allant battre le FC Nantes (1-0), vendredi, grâce Ă  un but de Wissam Ben Yedder, son 9e cette saison, en ouverture de la 11e journĂ©e de Ligue 1.

Nantes Ă©tait invaincu Ă  domicile et Lafont n’avait pas encore encaissĂ© de but cette saison Ă  la Beaujoire. Il n’a fallu qu’une vingtaine de minutes Ă  Monaco pour forcer le verrou: Golovin a lancĂ© Ben Yedder plein axe, qui s’est jouĂ© de Fabio et Pallois puis a fusillĂ© Lafont (22e).

Un malheur n’arrivant jamais seul, Fabio blessĂ© est restĂ© au sol puis est sorti, remplacĂ© par Moutoussamy. Les hommes de Jardim ont ensuite gĂ©rĂ© leur avantage, laissant Nantes organiser des attaques sur les cĂ´tĂ©s, grâce Ă  Bamba et Simon.

Il y avait déjà eu une balle de but pour Nantes, un lob raté de Coulibaly (13e) qui aurait dû permettre aux Canaris de se mettre en confiance face à la plus mauvaise défense du championnat (21 buts encaissés, contre 6 pour Nantes).

Juste après le but de Ben Yedder, une tĂŞte de Simon est passĂ©e juste au dessus (25e). Avant de rentrer aux vestiaires, une tĂŞte Ă  bout portant de Coulibaly a obligĂ© Lecomte Ă  sortir une parade fantastique (45e+2). C’est tout.

La domination territoriale des Nantais a un peu continué à la reprise, mais Monaco restait dangereux en contre grâce à son tandem Ben Yedder-Slimani, bien alimenté en ballons chauds par un Golovin inspiré.

Offensives trop prévisibles

Une reprise acrobatique de Coulibaly a bien trouvé le poteau de Lecomte (50e), puis le même Lecomte a encore écarté le danger du bout des doigts sur une tentative cadrée de Bamba (51e).

Les MonĂ©gasques ont rĂ©agi en marquant leur deuxième but de la soirĂ©e (59e)… refusĂ© pour un hors-jeu prĂ©alable de Slimani, après consultation de la VAR. Avec toujours Ben Yedder Ă  la finition, comme lors d’un autre but refusĂ© en première pĂ©riode.

L’enthousiasme est retombĂ©, Nantes ne trouvant pas de solution dans l’axe Ă  cause d’un Blas trop lent et d’un Coulibaly trop seul, et devant tout miser sur des centres de Bamba et Simon. De quoi permettre Ă  la dĂ©fense du Rocher, souvent critiquĂ©e pour sa lourdeur et sa lenteur, de faire face Ă  des offensives trop prĂ©visibles.

Un tir cadré de Gelson Martins (65e) a fait passer un frisson dans la Beaujoire, mais Lafont était bien placé. Puis Monaco a carrément pris le jeu à son compte face à des Nantais moins précis, moins rapides, et Lafont a dû sortir en catastrophe de sa surface pour contrer Slimani (71e).

Le dernier quart d’heure avait souvent rĂ©ussi aux Canaris cette saison. LĂ  encore, il y a eu exception Ă  la règle: pas de rythme, aucune imagination, aucun tir cadrĂ© jusqu’Ă  un joli raid du jeune Youan conclu par un tir repoussĂ© du pied par Lecomte (90e).

Pas vraiment de quoi enrayer la “remontada” de Monaco: Ben Yedder, Slimani et compagnie sont huitièmes de la L1. Provisoirement.